Déguerpissement à Conakry : ‘’l’unique objectif est de faire de notre capitale une ville moderne’’ (Aboubacar Sylla)

Print Friendly, PDF & Email

Expliquer le bien fondé de l’opération de dégagement des encombrants physiques sur le long des routes des communes de Conakry est le but du point de presse qui a été conjointement animé par des membres du gouvernement ce lundi, 22 février 2021, dans les locaux du gouvernorat de Conakry.

Selon le ministre d’Etat en charge de l’Enseignement Supérieur et porte-parole du gouvernement, Aboubacar Sylla, ces opérations de déguerpissement constituent une décision du gouvernement sous l’impulsion du Président de la République.

« Il ne s’agit pas d’une action isolée du Ministère de la ville ou du gouvernorat de Conakry. Il s’agit d’une démarche qui s’inscrit dans le principe de gouverner autrement si cher au Président de la République et qui a constitué la trempe de la campagne électorale qu’il a menée à la veille du scrutin du 18 octobre dernier. Gouverner autrement, c’est aussi faire de notre capitale, une capitale moderne, une ville où il fait bon vivre, disposant de toutes les commodités, débarrassée de tous les immondices, de tous les encombrants physiques et de dégager pour que la capitale respire », dira-t-il.

Poursuivant, il dira que « ces mesures ne sont dirigées contre personne, ni aucune communauté, ni aucun groupe social, mais dont l’unique objectif est de faire de notre capitale une ville moderne. Pour cela des efforts sont consentis. Le tout n’est pas simplement de dégager tous les encombrants physiques, mais il faut derrière aussi aménager les espaces libérés. Vous vous souvenez que dans le passé, nous avons connu des opérations de ce genre qui ont été malheureusement des feux de paille, qui ont été des sortes d’opérations coup de point, qui n’ont pas connu de suivi que nous voulons imprimer à l’opération actuelle. Cette fois-ci, nous voulons que ça soit une opération pérenne. C’est pour cette raison que tous les espaces dégagés vont être effectivement aménagés pour que la réoccupation de ces espaces ne soit plus possible. Ça sera également l’occasion de donner du travail à certains jeunes qui vont être requis pour réaménager ces espaces en faisant des dalettes recouvrir les trottoirs. Bref, pour faire en sorte que cette opération ne soit pas une opération de dépolissement, mais qu’elle soit une opération de construction et reconstruction de notre capitale avec la clé des créations d’emploi qui vont compenser des pertes de revenus que certains ont subi pendant cette opération qui était malheureusement inévitable. Ce n’est pas de gaieté de cœur que le gouvernement peut démolir toutes ces petites constructions qui étaient dans l’illégalité. Mais le gouvernement est obligé de le faire parce que si ce n’est pas maintenant, ça sera plus tard », a-t-il insisté.

Youssouf Keita            

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.