Déjeuner de presse : colonel Doumbouya promet la réalisation d’une Maison de la Presse

Print Friendly, PDF & Email

Dans une atmosphère bon enfant, le président de la transition le colonel Mamadi Doumbouya a rencontré vendredi à l’imposant palais Mohammed V de Kaloum la presse nationale pour un déjeuner.

Les présidents des trois principales associations professionelles de presse ont chacun exprimé les difficultes auxquelles sont confrontés les journalistes.

Aboubacar Camara de l’Union des radios et télévisions libres de Guinée (URTELGUI), Amadou Tham Camara de l’Association guinéenne de la presse en ligne (AGUIPEL) et Alpha Abdoulaye Diallo de l’Association guinéenne des éditeurs de la presse indépendante (AGUIPEL) ont tour à tour exposé les problèmes au sein de la corporation qui sont entre autres la revalorisation de la subvention annuelle accordée à la presse, l’allègement des redevances, la construction d’une maison de la presse. Le tout soutenu par le président de la Haute autorité de la Communication (HAC) Boubacar Yacine Diallo. Les mêmes doléances ont été réitérées par la ministre de la Communication et de l’information Rose Pola Pricemou qui a également plaidé la cause des médias d’Etat.

Prenant la parole, le président de la transition colonel Mamadi Doumbouya a d’abord souhaité ses meilleurs vœux à la presse avant d’appeler à la responsabilité du journaliste en cette période de transition.

« Je vous garantis la liberté d’expression, mais dans les limtes de la loi. La liberté oui, mais le désordre non », dit-il. Ajoutant que les doléances formulées ont été entendues. Il a ensuite indiqué ndique qu’il instruira le Premier ministre de s’en occuper.

Dans la foulée, il annonce que la subvention -qui est de 3 milliards francs guinéens- sera revue à la hausse, promis d’agir sur les redevances annuelles des radios et télés privées.

Parlant de la Maison de la Presse qui tient à cœur les journalistes guinéens, colonel Doumbouya a promis d’en faire une priorité.

« Je priorise prochainement la réalisation de la Maison de la presse. Ce sera sans doute un chantier de la transition ».

Comme pour finir, l’homme du 5 septembre dernier a invité les journlistes à plus de professionnalisme et au patriotisme pour bien informer les compatriotes et aussi réconcilier les Guinéens.

Aussi faut-il noter que la veille la Direction de la Communication et de l’information (DCI) dirigée par Moussa Moise Sylla et le conseiller du chef de l’Etat Thierno Mamadou Bah avaient rencontré des responsables d’associations de presse pour échanger sur les grandes lignes de la communication pendant la transition.

Noumoukè S.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.