Dejeuner de presse d’Alpha Condé : comme dans la Cour du roi Pétaud

Print Friendly, PDF & Email

Imaginez que vous êtes dans un corridor de misère. Le déjeuner de presse organisé vendredi par le président Alpha Condé a finalement tourné à la foire d’empoigne entre organisateurs. Moins d’une centaine de journalistes conviés à déjeuner avec le chef de l’Etat n’ont vu que des misères avant de passer le cordon. Pas tous. Mais beaucoup ont vu des vertes et des pas mûres. Par manque d’organisation et de calcul de bas étage, des journalistes ont été laissés sur le carreau, déambulant sous le soleil face aux soldats aux bérets rouges .

Jamais une invitation à la Présidence de la République sous Alpha Condé n’a connu une telle débâcle. Listes mises sens dessus dessous, bousculade, vacarme, trafic d’influence, bref un cocktail explosif pas digne d’une présidence de la République.

Des journalistes -nombreux- ont préféré “détaler” comme des lapins. Les plus âgés étaient obligés eux de recourir à leurs carnets (phones) pour se frayer un chemin. Même le directeur du protocole d’Etat n’y a rien pu. Tout comme le directeur de l’intendant civil. Le seul nom qui revenait chez le réceptionniste du coin tiré à quatre épingles est : “le directeur du Bureau de presse qui a demandé d’arrêter. Le président est déjà dans la salle. Que nenni !”

Le chef de l’opposition guinéenne Cellou Dalein Diallo qui a offert plus tôt un déjeuner de presse à son domicile de Dixinn serait certainement entrain de rire sous cape. Pitié !!!!

Noumoukè S.

 

  1. Sylla 3 ans il y a
    Repondre

    On s’en fout du dejeuner de ce-loup.
    Ce n’est pas lui le Président.
    Il se croit président avec sa pétite tête de pigeon bête.
    D’ailleurs son parti esclavagiste et ethnocentriste ufdg a assassiné un journaliste.
    Si vous les journalistes vous n’êtes pas des mandjalaguis, vous devez boycotter ce parti esclavagiste forever.
    Mais vous êtes des moins que rien.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.