Depuis la prison, Souleymane Condé écrit à ses compatriotes (lettre)

Print Friendly, PDF & Email

Sur son compte Facebook, Souleymane Condé, membre actif du FNDC et leader du MDRG, depuis son prison, a écrit à ses compatriotes…

Conakry le 13 octobre 2020.

Chers compatriotes,

Cette fois, l’histoire a changé la scène des évènements. Aujourd’hui, je m’adresse à vous depuis un univers carcéral infligé.

Je me retiendrai de revenir sur les raisons de mon incarcération dans un contexte très fragile.

D’ailleurs, que vaut ma vie devant celle d’un peuple épris de paix et de justice.

Dans quelques jours, notre pays s’ouvrira aux élections présidentielles de sa “Quatrième république” conformément aux dispositions d’une constitution très contestée.

Dans le jeu démocratique, la force est accordée à la majorité dans l’expression de son choix, bénéficiant en retour de la paix, de la stabilité et aboutissant à un développement.

Notre vœu le plus cher, aussi répétitif soit-il, il est quasiment important de le rappeler en raison de cette ambiance électrique qui prévaut. Subitement, des seigneurs de guerres ont fait irruption dans notre scène politique, revendiquant çà et là des portions de territoires, par un cortège de violences sous le silence tuant de l’état, ils sévissent en toute liberté.

Ce spectacle désolant suscite l’émoi et la frayeur dans le musée des civilisations démocratiques. Et ouvre notre pays par ailleurs, à l’interrogation suivante : où va la Guinée ?

L’explication à cette réalité déconcertante est l’échec des régimes successifs, d’une génération qui a géré ce pays pendant ces quarante dernières années et d’une classe politique qui font malheureusement de la violence une offre politique ; ce que nous condamnons tous.

C’est pourquoi, je réitère mon attachement au renouvellement de notre classe politique sans exception à l’idée de faire la politique autrement.

Une Guinée nouvelle, débarrassée des démons de la haine, de la division, de la corruption, de l’injustice à outrance, de la mauvaise gouvernance, de l’ethnocentrisme, … où le mot étranger cédera la place à étrange.

Une Guinée nouvelle, où l’homme sera au cœur de la chose politique à travers un programme de gouvernement pertinent et efficace.

Une Guinée nouvelle, où l’opposant est un indicateur dans notre marche du développement, atout nécessaire, j’en passe !

Du fond de ma cellule, je bats le tambour d’un sursaut autour des valeurs qui fondent notre pays : La paix, la solidarité et l’unité.

Précisément, j’invite l’autorité administrative, morale, religieuse, les sages à accompagner le peuple dans la réalisation de ce vœu ardent.

À la communauté internationale, dans une mission de prévention et de préservation de nos acquis : la paix, la solidarité et la stabilité.

Ensemble, dans la diversité, nous serons la “locomotive” de la nouvelle Guinée et de la nouvelle Afrique

Souleymane Condé prisonnier politique incarcéré depuis le 12septembre 2020 à la Maison Centrale de Conakry

 

 

 



Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.