Dérives graves des coordinations régionales : Laye Junior Condé appelle à leur dissolution - Mediaguinee.org
Connect with us

A la Une

Dérives graves des coordinations régionales : Laye Junior Condé appelle à leur dissolution

Au regard de la situation sociopolitique de la Guinée, Laye Junior Condé, membre du Bureau politique national du Rpg Arc-en-ciel (parti au pouvoir) est sorti mercredi de son mutisme pour appeler à la dissolution pure et simple des coordinations régionales, véritables maillons de l’exacerbation du régionalisme et de l’ethnocentrisme dans le pays….

« J’exhorte le gouvernement guinéen, les Intellectuels guinéens à envisager déjà la dissolution des coordinations régionales, causes principales de la fracture sociale rassurez-vous. J’invite à un débat intellectuel à propos pour sauver la Nation. En effet, depuis leur réinstallation elles sont devenues le « mur de lamentation » de tous les déçus, de tous les frustrés en quête de pouvoir ou de position sociale. À la décharge de feu Ahmed Sékou Touré, père de l’indépendance nationale, dans sa quête de bâtir une nation forte, aura banni cette arme de division massive et la Guinée s’en portait mieux. Qui peut me dire que ces coordinations régionales ne sont pas la véritable source de la montée identitaire rétrograde ? Qui peut imaginer en France ou en Occident les Coordinations des Gaulois ou des Vikings ? Je propose en lieu et place la Coordination Nationale des Sages de Guinée ». 

Fait à Conakry le 21 Novembre 2018

Laye Junior Condé

 

Print Friendly, PDF & Email
Continuer la lecture
Advertisement
3 Commentaires

3 Comments

  1. Sylla

    22 novembre 2018 at 10 h 34 min

    Il faut dissoudre ces coordinations sans delai.
    Elles sont anti-democratiques,leur existence est une violation de la loi qui penalise le regionalisme.
    Il faut commencer par pottal bi batard.
    Ils sont des ethnocentristes qui meritent d’etre excommunies de la Guinee’.

  2. CONDÉ ABOU

    22 novembre 2018 at 15 h 41 min

    Cher Frère Laye Junior Condé, bonjour. Vos propos sont clairs comme l’eau de roche. Là-dessus il n’existe même pas l’ombre d’un seul doute.

    Les Coordinations régionales dans toutes les 4 régions naturelles ont ruiné de bout en bout la gouvernance publique du Président de la République depuis 2011.

    Je ne vois ni le moindre aspect positif, ni la moindre contribution positive de la part de ces Coordinations régionales en termes de cohésion nationale ou de stabilité politique.

    Elles se sont substituées à l’Etat et à ses démembrements presque partout, et c’est là que le régime actuel s’est fait le plus grand mal. Les Coordinations régionales ont pris en otage tout le pays et même la haute administration publique.

    Comment voulez-vous que l’autorité de l’Etat puisse être respectée, alors que les Coordinations régionales ont leur propre agenda dévastateur et négatif ?

    C’est une situation désastreuse que je dénonce depuis plus de 6 ans sur internet ou à l’occasion de mes rencontres avec plusieurs compatriotes en parlant de gouvernance publique en Guinée.

    Est-il besoin d’organiser une Conférence nationale pour prendre une décision frontale et en finir avec des Coordinations régionales aussi négatives pour le pays ? Non, et absolument pas du tout.

    Le plus grave danger qui guette le pays après les élections communales, est qu’après avoir piègé complètement le Président de la République et le RPG, elles viendront, vent debout, pour plomber les structures décentralisées des Communes nouvellement élues.

    Les Communes risquent de n’arriver à aucun résultat face à la dictature et à la fausse légitimité que se sont attribuées les Coordinations régionales dans le pays.

    Voilà le plus grand danger pour l’avenir de la décentralisation en Guinée après toute cette bagarre électorale interminable, due en bonne partie au rôle désastreux des mêmes Coordinations régionales.

    Les Coordinations régionales Guinéennes sont au coeur du dysfonctionnement de la gouvernance publique et de la décentralisation, et non des solutions. Vous les laissez faire davantage, elles dicteront forcément leurs lois aux nouvelles Communes issues des élections démocratiques du 4 Février 2018.

    Elles sont tout le contraire des autorités traditionnelles et coutumières fonctionnant sans aucune histoire particulière au Ghana, en Côte D’Ivoire, en Gambie, au Sénégal, au Burkina Faso ou au Bénin.

    Merci mon Cher Frère Laye Junior Condé pour la pertinence et l’évidence indiscutable de l’analyse.

  3. Jallow Abraham Tinka

    24 novembre 2018 at 0 h 17 min

    Sylla tu et le plus grand bâtard imbéciles que tu est .si ont dit coordination régional pourquoi tu fait la différence ? voyou que tu est .

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter

Vidéo1 semaine environ

Hadja Andrée Touré : ‘’Mohamed n’a rien fait ! Cette fille dont on dit qu’il l’a prise comme esclave, c’est une cousine à sa femme’’ (vidéo)

Divers2 semaines environ

Vidéo. Bientôt 9 ans, Amadou Tall était assassiné au siège du RPG ARC-EN-CIEL : son frère Mory rappelle au chef de l’État ses promesses à la famille…

Divers4 semaines environ

[En direct] Centre islamique de Donka : présentation de Adama Sanoh, 11 ans, vainqueur du concours international de lecture du saint Coran au Koweït

Divers1 mois environ

Alpha Condé : ‘’s’il y a une nouvelle Constitution, il n’y a pas de troisième mandat…’’

Divers1 mois environ

En direct- Tirage au sort pour la phase finale de la CAN 2019

Divers2 mois environ

Voici pourquoi l’UFDG va continuer de siéger à l’Assemblée nationale

Divers2 mois environ

[En direct] Professeur Babou Niang, chef suprême de la magie africaine : ‘’Gbessia est le quartier qui a le plus de sorciers à Conakry’’

Vidéo2 mois environ

Jacinda Ardern, Première ministre : ‘’les migrants ont choisi de faire de la Nouvelle-Zélande leur maison et c’est leur maison. Ils sont des nôtres’’

Divers2 mois environ

Cellou Dalein invite l’armée à s’inspirer de l’Algérie ‘’le jour où le peuple de Guinée se lèvera pour dire NON à la modification de la Constitution’’

International2 mois environ

Voici comment le Boeing 737 d’Ethiopian Airlines a crashé avec 157 personnes à bord