Déroulé du cadre de dialogue : Oyé Béavogui accable le CNRD et note des irrégularités

Ce dialogue national durant lequel doivent se discuter des questions clés, notamment celle portant sur les prochaines élections a été lancé le 24 novembre dernier. Présidé par le Premier ministre, Dr Bernard Goumou, en présence de Dr Thomas Boni Yayi,  médiateur de la CEDEAO, les travaux sur des 13  thématiques devraient durer jusqu’au 15 décembre prochain. Déjà, on note quelques irrégularités selon certains leaders comme Oyé Béavogui du  PDG-RDA. Invité dans l’émission des Grandes Gueules de ce mardi, l’ancien député parle de la représentativité en grand nombre des membres du CNRD au sein de ce cadre et la gestion de l’OGE, l’Organe de gestion des élections Électoral. 

« Conformément au courrier adressé à toutes les entités par le PM, il a été demandé que chaque entité délègue 2 personnes. Mais nous avons été surpris et choqués, qu’au sein de ce cadre, vous avez des entités qui sont représentées par 13 membres. Je ne veux pas citer de noms, mais par rapport au CNRD surtout. Partout au niveau des 13 thématiques, il y a des gens du CNRD. On ne demande pas la liste nominative, mais on nous a dit ici que le CNRD c’est l’ensemble des forces de défense et de sécurité. Malheureusement les gens que nous avons en face ne sont pas en uniforme et ils ne sont même pas des gens fondés du pourvoir, parce que quand vous discutez avec eux, vous vous rendez compte qu’ils ne sont même pas en mesure de prendre des décisions», a d’abord révélé l’honorable Oyé Béavogui, avant de se montrer ferme: « ça ne marche pas comme cela. Nous, nous avons dit qu’il faut qu’il y ait l’équité et un équilibre au niveau de la représentativité afin d’avoir un cadre légal dans le vote», a-t-il indiqué.

Il a, plus loin dans sa communication, dénoncé non seulement la question primordiale, celle liée selon lui à la gestion de l’OGE, l’Organe de gestion des élections mais aussi de la représentativité des membres du CNRD, ( Conseil National du  Rassemblement pour le Développement) au sein de toutes les thématiques.

« Sur ces points, les autorités pensent qu’ils peuvent nous berner mais ça ne peut pas marcher. Aujourd’hui, l’OGE a été occulté des thématiques mais nous, nous sommes intransigeant là-dessus», a-t-il lancé. 

À la question de savoir s’il y a eu des infiltrations ou une caporalisation de ce cadre de dialogue, Oyé Béavogui tranche en jetant l’anathème sur les nouvelles autorités et ceux censés organiser ce cadre de dialogue.

 » J’ai été parmi ceux-là qui ont dit qu’il y a une sorte d’infiltration et une caporalisation du cadre de dialogue. Et quand on dit infiltration, j’en ai fait cas. Maintenant il y a des gens qui essayent certainement d’extrapoler ou d’interpréter autrement en disant que des gens ont été payés. Cependant, nous, nous savons d’où nous venons et nous savons où voulons-nous aller, peu importent des interprétations. Nos revendications sont claires et ne souffrent d’aucune ambiguïté. Ce que nous avons demandé, c’est le cadre structurel et formel, avant qu’on entame les questions de fond. S’il y a infiltration,  ce n’est pas à notre niveau, mais plutôt au niveau des autorités et ceux qui sont chargés d’organiser ce cadre là», a-t-il martelé. 

Quant à la suite des débats sur les thématiques comme la gestion des manifestations et celle ( gestion) des dossiers judiciaires, Oyé Béavogui invite les autorités à un débat contradictoire afin de tirer les conclusions, devant permettre la réussite de ce cadre de dialogue attendue et souhaitée par les Guinéens. 

Sâa Robert KOUNDOUNO

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.