Connect with us

Politique

Des chiffres fous. Et maintenant, l’opposition défie : « vous avez une fois entendu du côté du gouvernement des propos contradictoires à ce que nous dénonçons? » 

Published

on

L’opposition républicaine, réunie autour de Cellou Dalein Diallo, a décortiqué mercredi face à la presse ce qu’elle appelle les manœuvres orchestrées par le pouvoir en place  dans le seul but d’enrichir le clan présidentiel.

Dans le secteur des ressources minières dans lequel la Guinée occupe une place de choix, le Guinéen n’arrive toujours pas à profiter des immenses richesses dont dispose le pays.
Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG et chef de file de l’opposition guinéenne, a livré sa vérité sur l’affaire Simandou : « le fer guinéen sur le Simandou est un des meilleurs au monde. Les majors étaient là : Vale, Rio Tinto, BHP Billiton, ils voulaient tous le fer guinéen. Son exploitation exige des infrastructures importantes, ce qui porte le coût à hauteur de 20 milliards de dollars. L’économie est un cycle, M. Alpha Condé ne le connaît pas. Il était convoité par tout le monde. Rio Tinto, pour stabiliser son régime fiscal et acquérir définitivement son terrain, a payé 700 millions de dollars à l’État guinéen. Mais, après on est revenu là-dessus, on a changé le code minier. M. Alpha a dit désormais toute infrastructure qui sera construite ici appartiendra à la Guinée à hauteur de 51%. La conséquence était que la Guinée paie ces 51%. Ça a tergiversé, il n’y avait pas de visibilité, à chaque fois qu’on avait un accord, on revenait là-dessus, on renégociait, on changeait le code minier avec effet rétroactif. Les investisseurs étaient complètement perturbés. Ensuite, il y a eu le conflit avec BGR qui avait cédé une partie de ses droits à Vale. Là aussi, il y a eu un problème de cœur. Vale, c’est le numéro un mondial du fer. Quand il est chez vous pour investir, faites tout pour vous comprendre avec lui. Il avait fait toutes les prévisions pour démarrer l’exploitation aussi bien de Zogota et de Simandou. Ils ont refusé, lui on ne veut pas de lui. Il avait donné 1 milliard de dollars pour refaire le transguinéen dont les travaux ont été lancés mais il a refusé, il a remis en cause. Il voulait donner Simandou à des amis sud-africains auxquels il avait promis pendant les campagnes. Mais ce qui a été fatal, c’est le manque de visibilité, de stabilité, le code minier a changé 5 fois. » Et de poursuivre : « entretemps, la crise économique est intervenue, il y a eu chute des taux du fer et rien ne justifiait la mise en œuvre de l’investissement de ce grand projet et la Guinée a perdu l’opportunité de profiter au maximum dudit projet faute à l’inexpérience du gouvernement et sa volonté à régler des comptes.» Ajoutant que « sous l’instigation du FMI, la Guinée a fait un audit externe sur les marchés publics passés en 2013, 2014 et 2015. Un audit réalisé par la société ICP sous demande du gouvernement ».
Aboubacar Sylla, porte-parole de l’opposition saisit la belle au bond : « les conclusions de l’audit commandité par le gouvernant lui-même et qui lui ont été remis depuis le mois de mars, il refuse de les divulguer. C’est un échantillon de 68 marchés sur un portefeuille de 186 contrats qui lui ont été transmis et qui porte sur 12 mille 171 milliards GNF dudit marché. C’est ce qui a été constaté sur ces marchés en termes de pourcentages : 13% des marchés passés sont conformes, ils ont noté la défaillance ou l’inexistence d’un système physique de classement ou d’archivage des marchés. Des marchés dont les contrats n’ont pas été retrouvés n’ont pas pu être audités. Ils ont aussi noté le recours de gré à gré à 92% des marchés audités non conforme au code d’octroi des marchés publics. Ils ont enfin noté la mise en place d’un système de paiement à base illégale, le non respect du délai de délivrement et le manque de paiement de pénalité dû à ce manquement. Des marchés non budgétisés ont été inventés et passés à des amis. La preuve d’ailleurs, vous avez une fois entendu du côté du gouvernement des propos contradictoires à ce que nous dénonçons? ».
« Rien n’a été inventé, tout s’appuie sur des documents, des dossiers que nous sommes prêts à mettre à la disposition du public au cas où il y aurait des démentis », a assuré Aboubacar Sylla.

Par Sadjo Bah 
+224625016669
bsadjo1980@gmail.com

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

0 Comments

  1. GUEYE

    22 juillet 2016 at 19 h 22 min

    Eh jeunesse guinéens soyez contents d’entendre que vos gouvernants vous volent de l’argent et demandez qu’ils justifient leurs trains de vie. Ne politisez pas tout. C’est votre argent, c’est votre pays. Battez vous pour votre nation, pour votre dignités, pour votre bonheur. Vous avez droit vous aussi au bonheur comme les autres jeunesse de l’Afrique. Ne refusez pas le droit de vivre votre vie de jeune Guinéens heureux, cultivé parce que c’est un guinéen qui n’est pas de votre ethnie qui dénonce les cause de votre misère. peu importe qui le dit du moment que c’est la vérité. Demandez des comptes a vos dirigeants même si c’est votre père. Sinon comment vous pouvez garantir l’avenir des vos enfants? De vos petits frères? Ne soyez pas a la merci de ses crapules qui n’ont jamais penser a vous. Ils vous ont utilisé pour arriver a leurs fins, vous aussi utilisez les pour arriver a vos fins
    A bon entendeurs salut!

Laisser un commentaire

Publicités