Connect with us

Politique

Des partis candidats aux législatives disent que les religieux ‘’se sont trompés de chemin” 

Published

on

Des partis politiques candidats aux élections législatives du 16 février ont exprimé mercredi au cours d’une conférence de presse leur désaccord à la démarche des leaders religieux qui demandent au président de la République de repousser les élections législatives pour préserver la paix et la quiétude sociale.

Au nombre de quatre, ces formations politiques invitent les religieux à « se retirer de cette démarche » qui, selon elles, n’est pas démocratique.

“Les religieux se sont trompés de chemin parce que ce n’est pas le président de la République qu’il faut voir, c’est le président de l’institution en charge des élections. À partir du moment où le président de la République a convoqué le corps électoral, nous pensons qu’il n’a rien à avoir. C’est pour dire que les religieux doivent accepter d’observer la neutralité s’il s’agit de respecter les lois. Nous avons une Constitution qui ne doit être menacée par des forces religieuses. Nous allons les demander d’être en dehors de cette démarche parce que ça n’aboutira à rien”, a dit Diallo Ibrahima Sory, président de ADC-BOC.

A la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), ils demandent le payement des 30% de la caution payée pour la participation à ces élections.

« Nous avons rencontré le président de la CENI qui nous a promis qu’il a déjà déposé la lettre au niveau des finances qui est en train d’être terminée. Mais jusque-là, nous n’avons pas de retour. A présent, nous l’avons dit depuis la semaine dernière, si rien n’est fait, nous allons passer à la vitesse supérieure. C’est ce qui nous a poussés à venir aujourd’hui. Cette vitesse supérieure consistera à mettre la pression par la voie de presse comme nous sommes en train de faire là », a-t-il indiqué. Ajoutant qu’ils porteront plainte contre l’organe si elle repousse les élections du 16 février.

Parmi les partis présents à cette conférence de presse, il y avait IDIR, UMP, RPR, RRD et ADC Boc. Le parti de Siaka Barry attendu, n’a pas pris part à la rencontre. Le téléphone de l’ancien ministre était injoignable.

Mohamed Cissé

+224 623338357

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités