Dès sa sortie de prison, le journaliste Ibrahima Sory Camara raconte : ‘’on m’a mis dans une cellule de criminels’’

Print Friendly, PDF & Email

Le journaliste Ibrahima Sory Camara du site d’informations générales avenirguinee.net et du journal ‘’Sans-Tabou’’, arrêté à son domicile dans la soirée du mercredi 20 mai 2020, suite à une plainte de la cheffe de cabinet du ministère de la jeunesse, a été libéré ce jeudi 21 mai 2020 par le directeur général de la Police Judiciaire de Kaloum.

Après plusieurs recherches, le journaliste cueilli comme un bandit devant sa famille et ses voisins, n’est pas l’auteur de l’article incriminé, publié sur la page libreopinionguinee. Notre confrère a été confondu à un autre Ibrahima Sory Camara recherché par les enquêteurs.

A sa sortie de prison, l’accusé relâché pour faute de preuves fondées, a raconté sa première nuit en prison.

« Quand on m’a pris au commissariat de Yimbaya, on m’a envoyé à Kaporo. De là, nous sommes passés à Cosa avant que je ne me retrouve finalement à la DPJ de Kaloum. Dès que je suis venu, on m’a mis dans une cellule où j’ai passé la nuit avec un jeune criminel. On m’a enfermé sans aucune audition » a dit le journaliste.

Informé, le secrétaire général du syndicat de la presse privée de Guinée, Sidi Diallo s’est bougé dans tous les sens pour prouver l’innocence de son confrère, poursuit le journaliste.

« C’est ce matin que le secrétaire Général du syndicat de la presse privée de Guinée Sidi Diallo est venu pour voir comment je vais être libéré. Cet article n’a pas été écrit par moi. Quand j’ai dit d’appeler l’administration du site libreopinionguinee, ils m’ont dit que Macka Baldé est un petit du Ministre et il ne va pas être arrêté », a-t-il révélé. Ajoutant « Quand ils ont su que je ne suis pas celui qu’on cherche, ils m’ont demandé de collaborer pour trouver la personne. J’ai dit mais comment je peux vous aider à trouver une personne que je ne connais pas ? Demandez le propriétaire du site en question », a dit le mis en cause à tort et à travers.

Ibrahima Sory Camara ne compte pas lâcher l’affaire. Il entend porter plainte contre dit-il, tous ceux qui ont contribué à son arrestation illégale et sans respect de procédures de convocation. Ce, après consultation de sa rédaction.

Mohamed Cissé

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.