Descente des militaires dans les locaux de Djoma Médias : des journalistes font part de leur indignation à Kankan

Print Friendly, PDF & Email

Le groupe de presse Djoma Médias a reçu dans la nuit du samedi dernier, la visite inopinée d’hommes en uniforme qui disaient récupérer des véhicules administratifs qui se trouveraient dans leur local. Il y a eu des tirs qui ont  fait des blessés.

A Kankan, plusieurs journalistes condamnent avec la dernière énergie cette attitude des forces de défense et de sécurité et invitent le chef de l’Etat à prendre des sanctions. Abdoulaye N’Koya Sylla est rédacteur en chef adjoint de la radio Nabaya FM et correspondant du site d’information Guinéematin.com : « Je condamne cette descente musclée sans aucune autre forme sans mandat des hommes en uniforme chez nos confrères de Djoma Médias. Je la condamne avec la dernière énergie. C’est inacceptable et inconsommable. »

C’est à peu près la même réaction chez Mohamed Slem Camara, DG de Batè FM et de Kankan24.com, qui s’interroge sur la gestion des militaires par le Col. Mamadi Doumbouya : « Je condamne fermement cette attitude des agents de maintien de l’ordre en Guinée parce qu’après la prise du pouvoir par l’armée, les gens ont beaucoup salué l’arrivée du CNRD, mais avec tout ce qui se passe, on se demande réellement si le colonel Mamadi Doumbouya a la mainmise sur sa troupe, est-ce qu’il arrive à contrôler ses hommes ? »

Pour Cheick Sékou Berthe, rédacteur en chef de Nabaya FM et correspondant de Guinéenews.org, ce genre de pratique est devenu presqu’une tradition négative en Guinée : « C’est déplorable, ce n’est pas quelque chose de nouveau, c’est un fait négativement traditionnel chez nous en Guinée. Les journalistes se font violenter et brigander à maintes reprises. Mais on avait quand même de l’espoir qu’avec la page tournée d’un régime dictatorial, les choses allaient changer. »

Très déçu, Michel Yaradouno, journaliste à la radio Djoma FM Kankan, espère une communication officielle du CNRD sur cette descente. « Nous espérons que les nouvelles autorités du pays vont communiquer à partir de ce lundi pour nous élucider réellement sur ce qui s’est passé, s’il s’avère que ce sont des agents des forces spéciales comme nous l’avons appris, je pense que c’est un début qui ne rassure pas le peuple de Guinée. »

Ces journalistes n’ont pas manqué de demander au groupe Djoma médias de porter plainte et d’inviter le colonel Mamadi Doumbouya à prendre des sanctions.

« J’invite le CNRD à engager des poursuites parce que vouloir descendre dans les locaux d’un média sans mandat, tirer à balles réelles et blesser des personnes, cela ne doit pas rester sans réactions. Donc j’invite tout de suite nos confrères de Djoma Médias à porter plainte contre x, s’ils n’ont pas encore identifié ceux qui ont fait cette descente et qu’une enquête soit ouverte pour qu’on nous dise réellement qui a osé descendre nuitamment dans leur local et tirer à balle réelle. »

Ahmed Sékou Nabé, correspondant à Kankan.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.