Détention et sécurisation des domaines de l’Etat : le ministre Ibrahima Kourouma échange avec les cadres déconcentrés de son département

Print Friendly, PDF & Email

La détention et la sécurisation des domaines de l’Etat sont entre autres priorités majeures du nouveau ministre de la Ville et de l’Aménagement du Territoire, Dr Ibrahima Kourouma. Après ses récentes visites de terrain sur les domaines réservés de l’Etat dans les préfectures de Dubréka et de Coyah où il a fait des constats « amers », le ministre a échangé ce vendredi 15 septembre 2017, avec les responsables des services déconcentrés de son département (inspecteur régionaux, directeurs préfectoraux et les chefs de section des domaines et du cadastre).

Cette rencontre de prise de contact était principalement axée sur comment trouver les réserves foncières de l’Etat dans les différentes localités du pays et comment les sécurisées ? Sur la question, le ministre entouré par ses proches collaborateurs a attentivement écouté l’intervention des uns et des autres, avant d’indiquer que l’objectif du Président de la République et du gouvernement est de créer un cadre de vie descend pour l’ensemble des guinéens.

« Le cadre de vie descend que nous comptons créer commence par la détention et la sécurisation des domaines de l’Etat. Comme vous l’avez constaté lors de nos différentes tournées, les zones réservées par l’Etat sont agressées généralement par la population avec la complicité parfois de certains cadres des différents services de notre ministère, mais aussi de certains autres ministères comme le ministère de l’administration du territoire. Notre souci aujourd’hui en tant que ministre de la ville et de l’aménagement du territoire, c’est de faire en sorte que tout ce qui est du domaine de l’Etat et tout qui est comme domaine foncier de l’Etat que ceci soit réservé et sécurisé », dira le ministre Kourouma.

Poursuivant, il (Dr Ibrahima Kourouma) a révélé que « la chose la plus importante que nous souhaitons faire aujourd’hui, c’est de faire en sorte que ce qui est d’abord pour l’Etat soit sécurisé. Il faut qu’à leur retour qu’ils fassent que nous ayons la situation claire et nette de tout ce qui est du domaine de l’Etat. »

Selon lui (le ministre), une semaine après le retour de ces cadres déconcentrés de son département, des missions seront déployées pour, dit-il, travailler afin de faire en sorte que tout ce qui appartient à l’Etat comme domaine foncier soit sécurisé.

Répondant aux cadres déconcentrés qui ont dans leur intervention insisté sur le manque de moyens, le ministre a été clair en ces termes : « La chose la plus facile à dire c’est les moyens. C’est-à-dire dès qu’on parle du travail ou qu’on demande à ce que les activités soient faites, on dit qu’on n’a pas de moyens. L’Etat est conscient de ce qu’il faut pour que le travail se fasse correctement. Mais la chose la plus essentielle pour nous comme moyen, c’est d’abord leur bonne foi et leur engagement à servir le pays. Si vous donner des véhicules ou des motos à quelqu’un qui n’a pas envie de travailler correctement pour servir son pays, ces moyens là serviront à autres choses », a-t-il précisé.

Par Youssouf Keita

+224 666 48 71 30

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.