Deux morts dans une manifestation à Conakry (familles et témoins) - Mediaguinee.org
Connect with us

International

Deux morts dans une manifestation à Conakry (familles et témoins)

Deux hommes ont été tués mercredi soir par des tirs de militaires guinéens dans une banlieue de Conakry secouée dans la journée par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre, a-t-on appris de sources concordantes.

Mamadou Bella Baldé, 30 ans, est tombé en sortant de chez lui avec trois de ses amis dans le quartier de Wanidara sur des militaires qui ont alors « ouvert le feu », le touchant mortellement à la tête et l’un de ses compagnons, Mamadou Alimou Diallo, à la poitrine, a affirmé à l’AFP son frère qui n’a pas voulu révéler son identité complète.

« Il y avait aussi deux autres qui étaient avec eux qui ont été blessés mais sont encore en vie », selon la même source.

Une source à l’hôpital Ignace Deen a indiqué que l’établissement avait reçu les deux corps.

Aucun commentaire des autorités n’était disponible dans l’immédiat.

« Les manifestations se sont bien déroulées dans notre quartier toute la matinée et une partie de l’après-midi, mais le calme est revenu depuis 16H00, donc il n’y avait de manifestations au moment du passage des militaires », a déclaré un témoin joint par l’AFP.

L’opposition guinéenne avait appelé à une nouvelle journée « ville morte » mercredi, et à une manifestation jeudi, interdite par les autorités.

Dans la journée, deux jeunes d’une vingtaine d’années avaient été blessés par balles à Cosa, une autre banlieue de Conakry, alors qu’ils érigeaient des barricades pour empêcher les pick-ups de la police d’emprunter la route Le Prince qui mène des périphéries de la capitale au centre-ville, selon un correspondant de l’AFP.

L’opposition multiplie depuis le début du mois d’octobre les journées ville morte et les manifestations pour protester contre la violation selon elle par le pouvoir d’un accord conclu en août sur l’installation des élus locaux après le scrutin contesté du 4 février.

Elle accuse le gouvernement de corrompre ses élus pour s’assurer une large majorité des communes à travers le pays.

Depuis l’arrivée au pouvoir du président Alpha Condé en décembre 2010, une centaine de manifestants ont été tués par les forces de l’ordre, selon l’opposition et les décomptes de la presse. La mouvance présidentielle affirme pour sa part que 12 membres des forces de maintien d’ordre ont été tués au cours de cette période.

AFP

 

Print Friendly, PDF & Email
Continuer la lecture
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter

Vidéo5 jours environ

Hadja Andrée Touré : ‘’Mohamed n’a rien fait ! Cette fille dont on dit qu’il l’a prise comme esclave, c’est une cousine à sa femme’’ (vidéo)

Divers2 semaines environ

Vidéo. Bientôt 9 ans, Amadou Tall était assassiné au siège du RPG ARC-EN-CIEL : son frère Mory rappelle au chef de l’État ses promesses à la famille…

Divers4 semaines environ

[En direct] Centre islamique de Donka : présentation de Adama Sanoh, 11 ans, vainqueur du concours international de lecture du saint Coran au Koweït

Divers4 semaines environ

Alpha Condé : ‘’s’il y a une nouvelle Constitution, il n’y a pas de troisième mandat…’’

Divers1 mois environ

En direct- Tirage au sort pour la phase finale de la CAN 2019

Divers2 mois environ

Voici pourquoi l’UFDG va continuer de siéger à l’Assemblée nationale

Divers2 mois environ

[En direct] Professeur Babou Niang, chef suprême de la magie africaine : ‘’Gbessia est le quartier qui a le plus de sorciers à Conakry’’

Vidéo2 mois environ

Jacinda Ardern, Première ministre : ‘’les migrants ont choisi de faire de la Nouvelle-Zélande leur maison et c’est leur maison. Ils sont des nôtres’’

Divers2 mois environ

Cellou Dalein invite l’armée à s’inspirer de l’Algérie ‘’le jour où le peuple de Guinée se lèvera pour dire NON à la modification de la Constitution’’

International2 mois environ

Voici comment le Boeing 737 d’Ethiopian Airlines a crashé avec 157 personnes à bord