Dialogue inter-guinéen : « l’édifice qui sortira de ce chantier sera la société que nous voulons… (Dr Bernard Goumou, PM)

Comme annoncé, le Premier ministre, chef du gouvernement Dr Bernard Goumou, en compagnie du médiateur du médiateur de la CEDEAO pour la Guinée, Dr Yayi Boni, du président du CNT, Dr Dansa Kourouma, des membres du gouvernement, des diplomates accrédités en Guinée, a officiellement lancé les travaux du cadre du dialogue inclusif guinéen ce jeudi 24 novembre, dans un réceptif hôtelier à Conakry.

D’entrée, Dr Makalé Traoré a, au nom de ses co-facilitatrices rappelé que les travaux qui sont lancés aujourd’hui vont se dérouler jusqu’à 15 décembre 2022. « Ils vont commencer par les travaux de groupes thématiques, se poursuivre en plénière. Puis, suivra la validation en plénière pour une mise en œuvre dans le cadre d’un suivi évaluation dont les contours seront décidés ensemble. »

De son côté, Mory Condé, ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation est revenu sur l’ensemble des différentes étapes définies dans le chronogramme de la transition. A l’en croire, le communiqué du CNRD n’a nullement interdit les manifestations politiques.

« Cependant, il a interdit toutes les manifestations sur les places publiques. Pour preuve, les partis politiques tiennent tous les samedis leurs meetings dans leurs différents sièges respectifs », dira-t-il entre, avant d’indiquer que son département est toujours disposé à travailler avec tous les acteurs.

Pour sa part, le médiateur de la CEDEAO pour la Guinée,  l’ancien Président de la République du Bénin s’est félicité la tenue de cette rencontre. Pour lui, il s’agit d’un nouveau départ la Guinée, celui de la refondation de l’Etat.

 »La question du dialogue est très fondamentale. Un dialogue franc de la construction et la nécessité naturellement de bâtir une nation forte. Ce que je souhaite est une union sacrée autour de la nation guinéenne. En tant que médiateur, je suis là pour que toute la Guinée soit unie. Le dialogue ne consiste pas seulement à se parler. Il ne se résume pas seulement à un échange de langage. Il s’agit de partager la vision de la gouvernance de notre cité commune », a-t-il indiqué, avant d’inviter les absents à rejoindre le cadre du dialogue pour la paix.

Quant au Premier ministre, il a rappelé qu’il s’agit d’un débat de bonne foi sur le processus de formalisation des institutions afin de doter la République de Guinée d’une stabilité durable au sortir de la transition.

« Durant trois semaines du 25 au 15 septembre 2022, à adopter les thèmes de références du cadre dialogue inclusif inter-guinéen et à travailler sur les 13 thématiques retenues. Il s’agit des dix points du chronogramme de la transition validé par la CEDEAO et les trois points additionnels issus de la synthèse des rencontres avec les coalitions des partis politiques et les faitières des organisations de la société civile (…) Rappelons constamment que ce chantier national que nous débutons, nous en sommes les maîtres d’œuvres et la nation guinéenne le maître d’ouvrage. L’édifice qui sortira de ce chantier sera la société que nous voulons mettre en place pour notre génération et surtout pour les générations à venir. Aussi, chacun de nous subira la sanction du maître d’ouvrage si l’édifice est retardé pour des considérations ethniques, aussi est fissuré par l’adoption des projets à l’encontre des valeurs démocratiques, germe de la division que notre peuple ne souhaite plus revivre… »

Youssouf Keita

+224 62285400

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.