Diary/Labé : la résidence du sous-préfet dans un état piteux

Print Friendly, PDF & Email

Cinq (5) mois après sa prise de fonction, le premier magistrat de la sous-préfecture de Diary a toujours des difficultés liées à la vétusté de sa résidence. Toiture et plafond troués, des nids de poules çà et là jusqu’à la dernière chambre de la maison, meubles quasi-inexistants. Ce logement ressemble à un nid de fantôme. Une situation qui ne laisse pas indifférent, cet administrateur territorial.

« Nous avons exactement l’état de délabrement du bâtiment de la résidence. Avec cet état, si la saison hivernale me trouve là-bas, je ne peux pas rester. La maison n’est pas équipée, le plafond est troué, la toiture pareille, aucune porte ne se ferme à clé. C’est seulement à la sortie où il y a des cadenas et il y a des trous partout sur le sol », explique Ibrahima Sall.

Parlant de son bureau, il (sous-préfet) laisse entendre qu’hormis son mauvais état, il n’a pas de moto de commandement.

« Au niveau du bureau, c’est la même chose, nous n’avons pas de moyens de déplacement pour le sous-préfet. La moto qui est là est en panne depuis des mois et je n’ai aussi pas de budget de fonctionnement », renchérit-il.

A cela s’ajoute, le manque d’enseignants, et de plusieurs services sensés booster le développement de la localité.

« Nous sommes confrontés à un manque criard d’enseignant dans plusieurs établissements scolaires.  Il y a aussi le service de l’agriculture, c’est le responsable de l’agriculture de Popodara qui fait la navette entre Diari et Popodara », conclut-il.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

+224 620 44 25 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.