Connect with us

Sport

Didier Six, nouveau coach du Syli : une admission controversée (Par Moïse Sidibé)

Published

on

Le choix n’est jamais unanime en Guinée. Voilà Didier Six sur le gril de la critique, à peine admis, et pour cause, le précédent coach a été recruté dans des conditions obscures et opaques par le président de la FEGUIFOOT et son adjoint, une combine qui a fini en queue de… baleine. On attend le déballage au TAS, probablement. Le nouveau coach est la victime collatérale de cette mésaventure qui a échaudé les observateurs et le public guinéen.

Un dicton populaire dit « qu’on n’insulte pas le commissionné ou le messager qui arrive », d’autant qu’on ne sait pas ce qu’il apporte comme message. Et puis, on connait un ou deux Guinéens qui s’identifient à Didier Six et qui portent son nom, ce qui n’a jamais été le cas des coaches qui l’ont précédé et de ceux qui étaient au même portillon que lui. Ceux qui lui sont hostiles et suspicieux ne le connaissent pas. Pour l’avoir vu quelques fois avec les Platini, Giresse, Rocheteau, Tigana, Fernandez…, on peut dire que c’est quelqu’un qui jouait avec le cœur, virevoltant sur l’aile gauche, qui donnait l’impression de ne pas être trop sûr de soi sur le terrain, et qui a joué dans les grands clubs de son époque, c’est ce genre de personne qu’il faut pour la Guinée, comme Michel Dussuyer, qui a beaucoup appris avec le Syli National.

Cela s’explique : Un homme qui n’est pas sûr de soi n’est pas suffisant, il s’applique dans tout ce qu’il fait, il a toujours le sentiment d’inachevé dans ses œuvres, même en cas de réussites, contrairement à Mourinho, l’exemple vivant de l’arrogance, qui se dit meilleur coach du monde, qui a été mis à la porte de Manchester United comme un.…

Malgré les apparences, la nouvelle recrue a assez de poigne, ayant lui-même peu de goût pour la discipline, quand il était joueur, à ce qu’on entendait de lui à l’époque, ce qui implique qu’il ne goberait pas les caprices des stars surfaites par les Guinéens.

En dehors de tout ce qui vient d’être dit, le nouveau coach a à sa disposition un ensemble, pas un collectif, qu’il pourrait modeler pour en faire une équipe de sa marque pour faire du chemin, s’il sait créer l’osmose. Le temps lui est largement favorable, contrairement à ce qu’il avait cruellement manqué à Paul Put, le recrutement des bi-nationaux s’étant fait tardivement. C‘est la cause du fiasco : « Echec à la brigade criminelle », sans quoi personne ne se serait douté de la magouille qui gangrenait le football guinéen dans les coulisses. Ce cas n’illustre pas tout le malaise dans le football guinéen. Il y a copinage entre certains joueurs et l’encadrement technique ou responsables de la Fédération dans le classement et surtout lors de la sélection.

Didier Six a vu la sélection arbitraire des joueurs (moyennant quelque chose), il a dû entendre que des joueurs avaient été recalés pour avoir réclamé l’intégralité de leur prime, il a dû entendre parler d’interférences dans le classement en vue de lancer un joueur sur le marché des transferts jusqu’à falsifier l’âge réel des cadets il a dû entendre et a entendu bien de choses dont la Guinée peut se passer.

Le choix est déjà fait, rien ne sert de jeter le discrédit sur l’élu, d’autant qu’on dit que le vote s’est effectué par bulletins secrets, à supposer que ceux qui avaient voté n’étaient des pieds et des marchands d’illusions. Dommage que la presse n’y était pas.

Le contrat d’objectif est clair, d’un côté, cependant il ne dit pas qu’en cas d’incompréhension entre les deux parties causée par des interférences qui déplairaient à Didier Six, et qu’il décide de quitter, ce qu’il en sera..

Enfin, ce qu’il faut dire aux supporters du Syli National, il n’y a pas d’entraineur infaillible, qui gagne à tous les coups. Un entraîneur n’est bon que s’il a de bons joueurs en forme. Jurgen Klopp et Zinedine Zidane viennent de perdre d’entrée de jeu, Pepe Guardiola n’a plus gagné une coupe européenne depuis qu’il a quitté Barcelone, après trois trophées consécutifs, comme Zidane avec le Real Madrid. Il faut du temps à un entraîneur pour former un bloc.

Bienvenue à Didier Six au pays de 12 millions de spécialistes du football, au tombeau des entraîneurs.

Moise Sidibé 

 

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook