Diécké/Yomou : le maire UFR jette l’éponge

Print Friendly, PDF & Email

Le maire de la commune rurale de Diécké dans la préfecture de Youmou, N’gnan Kemo Boamy a officiellement annoncé ce jeudi, 24 septembre 2020, sa démission dans les rangs l’Union des Forces Républicaines (UFR) de l’ancien Premier ministre Sidya Touré, pour rejoindre le parti présidentiel (RPG Arc-en-ciel). C’était en présence dune forte délégation conduite du président de l’Assemblée nationale dans ladite localité.

Selon le concerné (maire de Diécké) que nous avons joint au téléphone, cette démission s’explique par la pression de ses citoyens qui l’ont élu mais aussi et surtout la démarche de son ancien parti –UFR) qu’il n’apprécie plus.

« On met la crise à la SOGUIPAH au compte de l’opposition. Que le maire qui est à Diecké est un opposant que l’Etat ne veut pas souvent des efforts. La communauté a dépêché une mission de sage composée de jeunes, des femmes auprès de moi pour me dire que nous qui t’avions élu,  il faut nous sauver. Donc, j’ai placé l’intérêt de la population au dessus de mon intérêt personnel. On a l’espoir que la crise va être résolue. La SOGUIPAH est une société étatique », a-t-il expliqué.

Autre aspect, selon lui, qui motive sa démission, c’est le boycott de L’UFR aux élections. « Lors de la députation, nous ne sommes pas allés, nous sommes restés là. Présidentielle, notre leader n’est pas candidat. On va rester comme ça ? », s’interroge t-il.

A rappeler que le maire de Diecké avait apporté son soutien à la nouvelle constitution avant de se rétracter. Il avait laissé entendre qu’on lui avait fait lire un discours dont il n’avait pas pris connaissance. En tout cas, cette fois ci, la première autorité de la municipalité de Diecké maintient sa position de rejoindre le parti au pouvoir.

Pendant ce temps, la crise ne semble pas finir à La SOGUIPAH.

Amara Souza Soumaoro, correspondant à N’zérékoré

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.