Dinguiraye/Législatives : les sections du RPG menacent de boycotter si leurs choix ne sont pas retenus

Print Friendly, PDF & Email

Les neuf (9) sections du parti au pouvoir (RPG Arc-en-ciel) de la préfecture de Dinguiraye risquent de boycotter les élections législatives du 16 février prochain à cause du non-respect de leurs différents choix.

Contacté ce jeudi 2 janvier, le vice-maitre de la commune urbaine de Dinguiraye, Mamadou Fofana a confirmé l’information selon laquelle, les militants des différentes sections à la base du parti ne sont pas contents des choix fait qui ont été faits à Conakry.

Selon lui, les choix des sections du parti au pouvoir à Dinguiraye sont Bakary Sylla, membre du comité central du parti au pouvoir et de Baîla Ly, opérateur économique. « Ce sont ces deux qui ont été élus au cours des élections primaires. Bakary Sylla a récolté 27 voix sur 27 et Baîla Ly a eu 26 voix sur 27 », a-t-il indiqué

Poursuivant, notre interlocuteur précise que ce changement des choix qui crée aujourd’hui des problèmes au niveau des structures à la base à Dinguiraye a été préparé à Conakry.  ‘’Si ces deux à savoir Bakary Sylla Baila Ly ne sont pas sur la liste nationale, les 9 sections du parti ne vont pas voter en faveur du pouvoir (RPG Arc-en-ciel). On nous a dit que c’est le Président de la République, Pr Alpha Condé qui a changé nos choix sous pretexte qu’il a été mal informé », explique-t-il.

De son côté,  le maire de la commune rurale de  Banora, Sékou Oumar Sacko a dit que ce n’est pas le décret qui fait passer quelqu’un à Dinguiraye et qu’une délégation serait en route pour rencontrer le Chef de l’Etat pour lui expliquer la situation réelle du terrain.

Aux dernières nouvelles, nous apprenons que la liste retenue pour la préfecture de Dinguiraye au compte de ces élections législatives figure l’actuel ministre de l’Industrie, Tibou Kamara et un certain ressortissant de Dinguiraye du nom de Thierno Ibrahima Bah. Ces choix qui ne seraient pas le goût des militants du RPG qui, selon de sources concordantes, comptent manifester les jours à venir pour se faire entendre.

Il est donc temps pour les responsables du parti présidentiel d’agir.

Youssouf Keita

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.