Discours de haine et incitation à la violence : la HAC met en garde…

Print Friendly, PDF & Email

Face à la montée verbale en cette période de campagne électorale pour la présidentielle du 18 octobre prochain, la Haute Autorité de la Communication (HAC) dirigée par Boubacar Yacine Diallo a invité acteurs politiques, usagers de la communication à s’abstenir de tous propos de haine et les professionnels de médias à faire preuve d’impartialité et d’équité entre les candidats en lice. Déclaration… 

La Haute Autorité de la Communication suit avec beaucoup d’attention le déroulement de la campagne électorale en vue de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020.

La HAC constate avec préoccupation et déplore la tenue de discours de haine et d’incitation à la violence. La HAC, soucieuse de voir une campagne électorale sans violence et une période post-électorale apaisée, demande aux médias de privilégier la préservation de la paix et de l’unité nationale. 

La Haute Autorité de la Communication insiste sur le rôle primordial des médias en cette phase de consolidation de la démocratie et compte sur le professionnalisme, la responsabilité et sur le civisme des acteurs des médias. 

La HAC demande à l’ensemble des acteurs politiques et à tous les usagers de la communication de faire preuve de retenue pendant cette campagne, en s’interdisant tout discours susceptible de porter atteinte à l’unité nationale. 

La HAC invite les médias guinéens à un traitement équitable, impartial et objectif des candidats en lice. Elle leur demande de contribuer, par un travail professionnel et exemplaire, à la transparence et au succès du processus électoral. 

Conakry, le 3 octobre 2020 

La Haute Autorité de la Communication

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.