Dissolution du fndc : « c’est un manque de sérénité au niveau de l’Etat » (Abdoulaye Kourouma, RRD)

Le gouvernement de la transition à travers le département en charge de l’Administration du territoire et de la décentralisation (MATD) vient de dissoudre le front national pour la défense de la constitution (FNDC).

Le ministère de Mory Condé justifie sa décision par le fait que le FNDC « ne figure pas sur la liste des organisations non gouvernementales en République de Guinée, ni sur la liste des collectifs d’association en République de Guinée ».

Interrogé, Abdoulaye Kourouma, président du Rassemblement pour la Renaissance et le Développement (RRD), cette dissolution est tout simplement un manque de sérénité au niveau de l’Etat guinéen.

« Je peux penser que c’est un manque de sérénité au niveau de l’Etat. Le FNDC proprement dit est une association composée de plusieurs organisations. En parlant de son existence juridique, il (FNDC) est bien fondé à partir du moment où il est composé d’organisations qui ont des agréments. Maintenant, il y a le ministre du l’Administration et de la décentralisation qui est fondé souvent de dissolution des associations et groupements d’associations. Mais cela est dû à certaines choses comme si leurs activités peuvent affecter la stabilité. Dans ce cas précis, l’objectif qui a amené le FNDC à se faire créer fait parti des valeurs républicaines (la démocratie, le respect des droits de l’Homme, le respect de la constitution. Moi je pense qu’il (FNDC) poursuit son objectif. Depuis sa création jusqu’à maintenant », explique-t-il entre autres.

Poursuivant, il précise : « Et comme je le disais, c’est un problème de sérénité (…) Il est difficile aujourd’hui de comprendre là où le CNRD veut nous conduire. Parce que demain ou après demain, ce sont les forces vives qui vont réclamer les manifestations. Dans les forces vives, il y a des partis politiques, les syndicats et des associations. Et pas plus tard qu’hier, ces forces vives étaient en réunion et il y a une date des manifestations qui est annoncée. Est-ce que de dissolution en dissolution peut donner une crédibilité à ce qui est en train de se passer ? Je pense qu’il faut être serein, ouvrir le dialogue et il faut qu’il ait des pourparlers. Sinon ils vont dissoudre tout le monde. »

Youssouf Keita    

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.