Dixinn : un incendie ravage la maison du colonel Bia Sangaré, d’importants dégâts… 

Print Friendly, PDF & Email

Le colonel Elhadj Bia Sangaré dit avoir tout perdu. Dans un incendie qui s’est déclaré dans la nuit du jeudi 25 juin 2020 à son domicile de Dixinn, juste derrière l’échangeur, l’homme a vu tous ses biens partir en fumée. Cause de l’incendie, il semblerait qu’un court-circuit soit à l’origine de ce drame. Encore sous le choc ce vendredi et entouré de tous ses proches et amis venus lui apporter leur soutien moral, il dit s’en remettre à la volonté de Dieu.

Il était entre 20 heures et 20 heures 30 minutes lorsque ses petits-enfants qui regardaient la télévision au salon ont vu de la fumée sortir d’une chambre. Tout de suite, ils sont allés alerter leurs parents.

« D’abord je dois remercier le Tout-Puissant Allah pour ce qui s’est produit hier nuit. Aux environs de 20 heures 30, il y a un incendie qui s’est déclenché chez moi un peu avant même le journal de la RTG. Il y a eu d’abord coupure d’électricité, ensuite le courant est revenu, quand il est revenu certainement il y a eu survoltage. Quelques deux minutes d’écart, les petits-enfants qui étaient assis au salon nous ont alertés qu’il y a une fumée qui sort de la chambre de ma deuxième fille, puisque dans le bâtiment il n’y a que deux chambres, la chambre que j’occupe et la chambre de ma fille », raconte colonel Bia.

Aussitôt alerté, l’un de ses fils qui a tenté de s’introduire dans la chambre pour déterminer la source du feu tombe en syncope. Il a donc fallu l’aide du voisinage pour venir à bout des flammes vu que les sapeurs-pompiers tardaient à rallier le lieu

Alors on est partis, mon deuxième garçon lui il a bondi avec son ami pour pouvoir rentrer dans cette chambre, la fumée a ébloui mon fils et il est tombé mais on a pu le récupérer. Après on a cherché à lancer un SOS, les gens du quartier sont venus, massivement les jeunes, tout le quartier est venu, on avait du sable mais le sable ne pouvait pas suffire alors mon fils a pris le véhicule pour aller chercher les sapeurs-pompiers de Kaloum. Ils ont mis trop de temps avant de venir, ils ont fait à peu près 1 heure voire plus avant d’être ici. Il a fallu que d’autres voisins appellent les sapeurs-pompiers de l’aéroport qui ont répondu immédiatement après les sapeurs-pompiers de Laguipress qui eux aussi sont arrivés. Ils nous ont apporté leur appui mais c’était un peu trop tard, la maison était calcinée. On ne peut pas décrire ce qui s’est passé, no comment. Les images permettront aux uns et aux autres de voir la véracité des faits », relate-t-il.

Ce domicile que le colonel Elhadj Bia Sangaré occupait depuis bien des années déjà est un patrimoine de l’État. Désormais dépossédé de tous ses biens et sans aucun toit sur la tête, il en appelle à l’aide des autorités en vue de la réhabilitation de la maison.

« Nous demandons aux autorités guinéennes notamment aux autorités du service de logement, parce que c’est un bâtiment de l’État que j’occupe, de bien vouloir nous apporter leur soutien parce que ma famille et moi nous sommes exposés. C’est un bâtiment colonial qui n’a pas subi de transformation. On ne peut pas décrire les dégâts, on a tout perdu. Même les murs ont été calcinés. Les images vous permettront de voir ce qui s’est passé. No comment. Rien n’est sorti. Même l’habit que je porte on vient de me le donner. Mon épouse également. Nous demandons au gouvernement de nous venir en aide pour pouvoir réhabiliter la maison », implore-t-il.

Maciré Camara 

+224 628 112 098

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.