Dorah Aboubacar Koita : mon message à la veille de la campagne électorale

Print Friendly, PDF & Email

Chères Concitoyennes, Chers Concitoyens ;

À la veille de l’ouverture officielle de la campagne électorale pour l’élection présidentielle du 18 Octobre 2020, je voudrais m’adresser à l’ensemble des acteurs du processus électoral notamment aux partis politiques et aux candidats en compétition, pour leur demander d’être des vecteurs de Paix et du vivre ensemble, en cette période particulièrement active et sensible de notre histoire commune.

Du 18 Septembre au 17 octobre 2020, les candidats, militants et sympathisants des partis politiques sillonneront les artères des villes, secteurs et villages du pays, à la conquête des suffrages des électeurs qui sont appelés aux urnes le 18 octobre prochain, pour élire le Président de la République.

Les enjeux de ce scrutin sont d’une grande importance mes chers compatriotes car, cette élection constitue à n’en pas douter, un grand rendez-vous de chaque électeur avec l’histoire et avec sa conscience ; elle constitue une opportunité inégalée pour le citoyen, d’engager sa responsabilité, à travers l’exercice de son droit de vote, de participer au choix de celui ou celle qui aura la responsabilité de diriger les destinées de notre chère Patrie pour les 6 prochaines années.

Ainsi, voter dans l’environnement socio-politique actuel doit être pour tout électeur, au-delà du devoir civique, un impératif majeur, dont l’accomplissement permet de participer effectivement à la gestion des affaires de la Cité. Prendre part au vote n’est pas un acte banal comme certains citoyens le pensent à tort, jusqu’à s’en priver l’exercice ; ce droit est le moyen par lequel, le peuple exprime sa souveraineté. L’électeur détient de ce fait entre ses mains la clé du pouvoir qui lui permet de prendre la royale décision pouvant influer positivement sur son propre devenir et celui de sa Patrie toute entière.

Chères Concitoyennes, Chers Concitoyens

L’histoire récente de la Guinée nous rassure quant à la capacité du souverain peuple de Guinée à relever ce défi dans le calme et la sérénité. Le scrutin n’est qu’une compétition électorale ; ce n’est pas la guerre ; au-delà de nos convictions politiques et nos différences de vision pour le développement national ou local, nous sommes et demeurons filles et fils d’une même nation, la République de Guinée.

La CENI pour sa part, doit rester constante dans sa détermination et son engagement, à travailler de façon professionnelle, en toute indépendance et dans la transparence pour le succès de cette élection.

La Jeunesse CEDEAO dont j’ai la responsabilité de diriger en appelle au sens de responsabilité de tous, pour une campagne et un scrutin apaisés, où la force des arguments doit prendre le pas sur les arguments de la force. J’engage donc instamment tous les partis politiques en compétition à tenir compte de cette donne dans leurs messages, discours et comportements durant la campagne électorale.

Je saisis également cette tribune pour lancer un vibrant appel aux médias et aux organisations de la société civile, sensés être au-dessus de la mêlée, afin qu’ils se révèlent encore une fois, comme les vecteurs, messagers de la paix et de la concorde sociale.

Chères Concitoyennes, Chers Concitoyens

Au moment donc où les partis politiques et leurs candidats, militants et sympathisants affutent leurs armes pour entrer en campagne, je voudrais demander à chacun d’être le porte flambeau de la paix et de la démocratie de notre pays.
La CENI doit impérativement mettre tout en œuvre pour garantir le bon déroulement de cette élection.

En avant pour une élection présidentielle libre, transparente et apaisée ;
Bonne et fructueuse campagne électorale à toutes et à tous ;

Que Dieu continue de bénir la Guinée. Amen

Dorah Aboubacar KOITA
Président National de la Jeunesse CEDEAO Guinée.
Expert électoral, consultant juriste et Activiste de la Société Civile Guinéenne.








Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.