Double scrutin du 22 mars: l’observatoire citoyen le Regard du Peuple (RDP) estime le taux de participation à 52%

Print Friendly, PDF & Email

Au lendemain du double scrutin législatif et référendaire, l’heure est aux résultats des observations. Dans une déclaration, l’observatoire citoyen le Regard du peuple (RDP) dont les membres étaient déployés dans les 342 communes rurales et urbaines du pays le 22 mars dernier a rendu son rapport.

Dans ce dit rapport qui fait cas de de l’évolution des opérations électorales notamment le déroulement du vote et le dépouillement, l’observatoire rapporte que malgré les tensions vives en général et les violences par endroit, 90% des observateurs du RdP ont été acceptés dans les bureaux de vote dans les phases d’ouverture et déroulement des opérations de vote. Cependant, il admet qu’une partie de ces observateurs ont été empêchés de participer au dépouillement.

Si selon le RdP, le déroulement des opérations de vote a été émaillé de violation, anomalie, interférence et interruption par endroit, ces constats sus-cités pourraient être liés à la situation de violence et d’insécurité dans les zones, entrainant des manquements au code électoral révisé dans certaines de ses dispositions.

Ajoutant à sa liste d’incidents d’autres scènes de violences, de destructions de lieux de culte (Eglise), de domiciles privés, d’assassinats, d’arrestations, le RdP estime que les anomalies liées à l’impréparation technique de la CENI, l’insécurité et le déficit de communication, de sensibilisation et d’information et surtout la non-participation des principaux partis politiques d’opposition dans le processus ont impacté le processus électoral.

Rappelant qu’il ne peut assurer la complétude des informations électorales essentiellement liées aux résultats des décomptes en raison de la délocalisation des dépouillements en dehors des bureaux de vote, le RdP estime tout de même à 52 % le taux de participation des citoyens à ce double scrutin.

À préciser que ce taux ne prend pas en compte les régions administratives de Labé et Mamou et la préfecture de Télimélé. Les régions de Boké, Conakry et Kindia affichent les taux plus faibles, respectivement 31%, 34% et 35%. Les régions de Kankan (79%) et Faranah (56%) ont des taux de participation les plus élevés.

Tout en regrettant l’escalade de la violence avec un bilan matériel, humain et économique qui s’alourdit après ce double scrutin

Maciré Camara 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.