Dr Facinet Conté passe au scanner le plan de riposte économique du gouvernement au Covid-19

Print Friendly, PDF & Email

J’ai suivi l’adresse à la nation de Monsieur le premier ministre, suite à cette pandémie qui secoue le monde. C’est un acte qu’il faut saluer, car il démontre que nos autorités sont conscientes des effets néfastes de cette pandémie sur la population.  Il a annoncé assez de mesures allant dans le sens d’atténuer les souffrances des populations guinéennes qui souffraient déjà beaucoup des mésententes entre les acteurs politiques de notre pays.

Cependant, à lire certaines mesures, on a comme l’impression que cette adresse à la nation a été rédigée non seulement à la vas vite, mais aussi par des étrangers. Les rédacteurs disent que le sous-secteur du tourisme et de l’hôtellerie est le plus affecté, la question qu’il faut alors se poser est de savoir quelle est la place du tourisme et de l’hôtellerie dans notre économie ? Sans même prendre une loupe, on sait que ce sous-secteur n’est pas notre fort. Je me demande alors comment nos experts ont pu l’identifier comme celui qui va être le plus affecté.

Je suis très étonné de ne pas voir de mesures concrètes en faveur du secteur minier, qui à mon sens reste le secteur le plus important pour notre économie.

L’autre mesure sur laquelle je me pose des questions, c’est celle concernant le loyer. On a lu que les loyers sur les bâtiments publics et privés sont bloqués d’avril à décembre 2020, si on bloque, on doit alors pouvoir proposer des mesures d’accompagnement pour les propriétaires de ces bâtiments, en plus un pays dans lequel les contrats de location ne sont pas déclarés, je me demande comment cette mesure sera appliquée.

 On aurait dû bien étudier les canaux de transmission de cette crise sur notre économie, pour enfin voir quels seront les secteurs qui vont être affectés par ladite crise.

Je rappelle que l’humanité n’avait jamais connu une telle crise, un choc aussi bien sur l’offre que sur la demande, c’est-à-dire qu’avec le confinement, non seulement il va y avoir un ralentissement de la production, mais il y aura également une baisse de la consommation liée au fait que tout le monde reste à la maison.  Les effets de la crise sur les pays africains sont connus. Ils passent par quatre (4) canaux :

Les matières premières dont la demande va baisser à cause du fait que les usines du nord ne tournent pas ;

Le tourisme à cause des mesures de fermetures des frontières et de confinement (je rappelle que notre pays n’est- presque pas concerné) ;

Les envois de fonds des migrants qui vont baisser à cause du fait que ces migrants ne sont pas en activités dans leurs pays d’accueil ;

 Et enfin les Investissements Directs Etrangers (IDE) qui vont être sérieusement affectés.

Ce sont ces effets qu’il fallait évaluer sur notre économie et faire des propositions concrètes pour soulager le citoyen lambda. Evidemment, ce qui rend un peu difficile les choses chez nous, c’est le manque d’outils pour faire des évaluations correctes. Ceci renvoi alors dans l’avenir à non seulement bien s’organiser pour avoir un système de collectes d’informations fiables, mais aussi se doter d’outils pour pouvoir évaluer l’impact des chocs.

L’autre question non moins importante qu’il faut se poser est de savoir comment on compte financer ce plan de riposte ? Certaines modalités annoncées me font peur. On compte mettre un fonds de riposte COVID19 de 2500 milliards de GNF qui va nécessiter des contributions volontaires pour 606 milliards pendant que tous les donateurs sont ébranlés par la crise. L’autre problème lié au financement est la retenue sur le prix du carburant. Dans la mesure où ce prix influence l’essentiel des prix dans le pays, une baisse conséquente ce prix pourrait être en ce moment le meilleur moyen de soulagement de la population. Alors pourquoi annoncer une chose (soulagement des populations) et son contraire (effort de contribution des populations). En ce qui concerne les fonds venant de l’extérieur, il ne faut pas oublier que cette fois ci, c’est pratiquement tous les pays qui sont concernés, donc il faut être très prudent sur les attentes.

Je terminerai en demandant quelle sera la place de la société Guinée Games dans ces mesures ? Les jeunes et ladite société me comprendront mieux.

                Dr Facinet CONTE, Economiste

               Enseignant-chercheur

1 Commentaire
  1. MAMOUDOU KORSE BALDE 8 mois il y a
    Repondre

    Merci De pour cette analyse pertinente et je salue cette intégrité intellectuelle et ce act responsable qui concours à éveiller les consciences et faciliter une prise de décisions éclairée par nos dirigents. Je rappel que Dr Conté est l’une des plus grandes sommités intellectuelles du pays ,il a été mon professeur de microeconomie il ya une decenie. Merci Dr.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.