Connect with us

A la Une

Faya au président Poutine : ‘’nous aimerions bien entendre les pays amis mais pas dans le mauvais sens’’

C’est l’une des toutes premières réactions d’un opposant guinéen à l’article de l’agence américaine Bloomberg sur la modification de la Constitution guinéenne.

Paul Biya a commencé depuis au moment où nous, nous étions encore au biberon. Il n’a pas encore fini de faire ce qu’il a commencé et va continuer jusqu’à ce que le Cameroun soit complètement détruit

Au cours de la conférence de presse qu’il a animée ce lundi 26 novembre dans les locaux de la Maison de la Presse à Coléah, le président du Bloc Libéral (BL), Dr Faya Lansana Millimouno a -prudemment- répondu au président russe, Vladimir Poutine qui, selon l’agence Bloomberg soutient un 3è mandat pour le président Alpha Condé dont le second mandat s’achève en décembre 2020.

Il paraît que Poutine et son pays auraient donné des encouragements pour un 3è mandat. C’est un pays que nous respectons et qui a une longue histoire de coopération avec notre pays. Nous aimerions bien entendre les pays amis sur l’activité de notre pays mais pas dans le mauvais sens

« En tant qu’opposant et considérant que la situation dans laquelle nous vivons s’apparente à une dictature, nous devons palier les stratégiques pour combattre. Parce que ce combat s’annonce long, parce que la volonté semble ardente. Peut-être pour toucher à la constitution, peut-être pour se donner un 3è mandat », dit-il, avant de déclarer : « il paraît que Poutine et son pays auraient donné des encouragements dans ce sens. C’est un pays que nous respectons et qui a une longue histoire de coopération avec notre pays. Nous aimerions bien entendre les pays amis sur l’activité de notre pays mais pas dans le mauvais sens. C’est en Afrique où on pense que même après 10 ans de pouvoir, qu’il y a des choses encore qu’on doit faire, qu’on a commencé et qu’on doit achever. Comme s’il n’y a pas d’autres qui peuvent achever ce qu’on a commencé. Dans les autres pays, un président, tu continues ce que celui qui t’a précédé a commencé. Mais Afrique, chacun veut terminer ce qu’il a commencé. Paul Biya a commencé depuis au moment où nous, nous étions encore au biberon. Il n’a pas encore fini de faire ce qu’il a commencé et va continuer jusqu’à ce que ce pays là soit complètement détruit. Parce qu’aujourd’hui, c’est une guerre que nous vivons au Cameroun, nous ne souhaitons pas que notre pays aille dans cette situation… »

Youssouf Keita

+224 666 48 71 30

Continuer la lecture
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter