Dr M’Bemba Traoré (PDU) à l’opposition : “si on ne reconnaît pas la force de son adversaire, on ne pourra plus le vaincre”

Print Friendly, PDF & Email

Face à la situation sociopolitique qui prévaut actuellement en Guinée, le président du parti pour le développement et l’unité (PDU), Dr M’Bemba Traoré a invité les uns et autres à retourner autour de la table de négociations afin de trouver des solutions. C’était au cours d’une conférence de presse animée, ce lundi 27 juillet à la Maison de la presse à Kipé.

Selon Dr M’bemba Traoré, le peuple de Guinée a besoin d’une politique sociale digne de nom qui répond à ses préoccupations et non d’une politique ethnique. C’est pourquoi, dit-il, “le PDU soucieux de faire de la Guinée, un pays de paix exhorte toute la classe politique à privilégier le dialogue constructif au détriment des solutions de rue. Les conflits brisent les vies humaines et mettent le développement à l’arrêt. La paix et la sécurité sont les besoins fondamentaux que les peuples en proie à un conflit violent décident et recherchent à tout prix“. Et d’ajouter : “ma pensée pieuse va à l’endroit de tous nos compatriotes qui ont perdu la vie du fait des violences de quelle que nature que ce soit, que leurs âmes reposent en paix”.

Parlant de la gouvernance actuelle, Dr M’Bemba Traoré de rappeler que beaucoup de choses restent à faire. ‘’Mais, il ne faut quand même pas négativer tout ce que le président Alpha Condé a fait. Il faut reconnaitre qu’il y a eu des avancées significatives, c’est important de le dire. Si on ne reconnaît pas la force de son adversaire, on ne pourra plus le vaincre. C’est pourquoi d’ailleurs la situation politique dans notre pays, elle est palpitante. Il y a des approches qui n’aboutissent pas, et des gens persistent”.

Aucune raison ne justifie la violence dans un pays. La violence ne fait que les dégâts, ça n’arrange pas. Imaginez- vous combien de pauvres commerçants, ont perdu des millions, des milliards. Il faudrait qu’ensemble qu’il y ait un débat intellectuel, inclusif. Toutes les sensibilités de notre pays doivent se retrouver autour de la table pour parler de la situation sociale de notre pays“.

Pour lui, la seule façon de stopper un 3è mandat en faveur d’Alpha Condé, était d’abord d’empêcher que le Oui triomphe sur le Non lors du référendum.

“Il fallait faire campagne, éviter que le Oui remporte sur le Non. Mais à partir du moment où le Oui a remporté sur le Non, il revient au parti du président Alpha Condé de choisir monsieur X ou monsieur Y“.

Elisa Camara

+224 654 95 73 22

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.