Dr Mohamed Diané : l’imperturbable gardien du ‘’Temple RPG’’ (Par Ibrahima Sory Cissé)

Print Friendly, PDF & Email

Une vidéo montrant Dr Mohamed Diané pris à partie (verbalement) par certains jeunes, dont on dit proches du FNDC et de l’opposition radicale à Kankan, a été abondamment commentée ces dernières heures sur les réseaux sociaux. Mais pour tous ceux qui le connaissent et l’ont pratiqué, ces genres d’agissements téléguidés et organisés par des adversaires de l’ombre dont certains sont de la mouvance et d’autres de l’opposition ne réussiront jamais à déstabiliser le baobab politique qu’est Dr Mohamed Diané qui, on le sait, fait partie du cercle des fidèles parmi les fidèles du professeur-président Alpha Condé. Son parcours politique dans l’ombre de son mentor qui, depuis 2010, préside aux destinées de la Guinée, parle éloquemment pour lui.

Rappeler vous que, c’est en 1988 que l’homme, au cours d’un séjour à Anvers (Belgique), aurait pris la décision de s’engager politiquement au sein du Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG), un mouvement politique créé par le professeur Alpha Condé mais qui n’était pas encore reconnu légalement comme parti politique en Guinée. A son retour au pays, Dr Mohamed Diané, en rapport avec Malick Condé (paix à son âme), le frère cadet du Professeur Alpha Condé et d’autres collègues ont mis en place une cellule qui donnera naissance au Bureau des cadres du RPG.

En 1992, à la faveur de l’instauration du multipartisme intégral par le régime du Général Lansana Conté, le RPG et d’autres formations politiques (PUP, UNR, PRP, UPG, etc.) ont été légalisés. De cette date à nos jours, Dr Mohamed Diané s’est toujours mis au service du RPG et de son président pour implanter d’abord puis consolider les bases du parti aussi bien en Guinée qu’à l’international.

Après avoir été privé de sa victoire à la présidentielle de 1993, le RPG est arrivé deuxième derrière le PUP (parti au pouvoir d’alors) lors des élections législatives de 1995, confirmant ainsi son statut de principal parti d’opposition au régime du général Lansana Conté. Dr Mohamed Diané fera son entrée à l’Assemblée nationale comme député RPG, pour sept ans (1995-2002). Mais pour des raisons politiciennes, on lui interdira, pendant tout ce temps, de  donner des cours à l’université. Au lendemain de la présidentielle de 1998, le candidat du RPG, Pr. Alpha Condé, a été arrêté et incarcéré pendant deux ans et demi par le régime Conté. Dr Mohamed Diané est aussitôt devenu le visage et la voix du RPG, en l’absence de son président embastillé à la Maison centrale de Conakry. Les assemblées générales hebdomadaires du parti ont continué à se tenir normalement et régulièrement sous son égide et ses camarades du Bureau politique national. Ce qui, de l’avis de tous observateurs attentifs de la scène politique guinéenne, aura permis de tenir le parti à flot et de résister remarquablement à toutes les tentatives de déstabilisation et de débauchage des militants. La suite, on la connaît.

En 2010, au lendemain de la brillante victoire du Pr. Alpha Condé au second tour de la présidentielle, Dr Mohamed Diané fera partie des tout premiers cadres à avoir bénéficié des premiers décrets du nouveau locataire de Sékhoutouréya.  En mai 2018, bénéficiant toujours de la confiance totale du chef d’Etat et de son Premier ministre, Dr Mohamed Diané sera nommé ministre d’Etat chargé des Affaires présidentielles, ministre de la Défense nationale. Sans surprise, lors du mini-remaniement du 19 juin 2020, il a été confirmé à son poste.  

Il faut par ailleurs relever que celui qu’on appelle à juste titre la ‘’Sentinelle’’ ou le ‘’Gardien du temple’’, est présenté comme un cadre compétent, efficace, intègre, incorruptible, républicain,  constant dans son combat politique et  dont la loyauté est au-dessus de tout soupçon. C’est aussi quelqu’un d’ouvert au dialogue, jovial, social, généreux et  profondément humain. Des qualités qui lui valent certainement de rester aussi longuement dans les bonnes grâces du Professeur-Président Alpha CONDE.

A en croire certaines sources dignes de foi, les récents événements de Kankan, présentés comme de légitimes revendications des populations, seraient plutôt instrumentalisés par des aigris (ils sont de l’opposition et certains sont très  proches de la mouvance) jaloux du Professeur Alpha Condé et de son régime qui, en dix ans, ont réussi à changer positivement l’image de la Guinée au triple plan politique, économique et social.

Par Ibrahima Sory Cissé 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.