[Droit de réponse] Séjour médical du PrAC en Turquie : qu’est-ce qui agite tant Mandian Sidibé ? (Sayon Mara)


Les cheveux blancs ne marquent que les ans, pas la sagesse. Je viens de passer au tamis la tribune au vitriol de Mandian Sidibé sur les derniers développements de l’actualité guinéenne concernant bien évidemment le séjour médical du Professeur Alpha CONDE en Turquie, pays du justicier Président Recep Tayyip Erdogan.
Dans ses flagorneries dont il est passé maitre à nous servir ces derniers temps, le sieur Mandian Sidibé s’en prenait au vitriol à notre cher Président le Professeur Alpha CONDE, dans une tribune intitulée ‘’Affaire Alpha Condé : l’ultime dribble de l’éternel roublard’’. Cette tribune, ma foi, frôle la démence. Permettez que je ne reprenne aucun mot de ce sèche-mains ici.
En effet, en plus d’être agressive, cette sortie irrémissible de l’ex mangeur des restes de nourritures au café Strasbourg Saint-Denis du côté de Paris, est aussi l’expression éloquente et irréfragable que l’homme est prêt à tout, même à raconter parfois des ignominies sur de bonnes gens, pour sauver son fauteuil flottant. Pour beaucoup de ses collaborateurs, sa nomination à la tête de cette importante et stratégique Direction du Ministère de la Communication a été un mauvais casting.
Inéluctablement, cette sortie malencontreuse de Mandian Sidibé prouve une fois encore de plus à l’opinion que quand il s’agit de défendre ses intérêts, l’homme est prêt à tout, même à renier ses anciens bienfaiteurs. Qui n’a vu ce laquais retourner ici contre les mains qui l’ont nourri hier ? Il sert du caïlcédrat aujourd’hui à travers ses estrades humiliantes et indignes échafaudées dans des tribunes ceux qui lui ont servi du lait hier : le FNDC. Quelle ingratitude !
Plutôt que de gérer son temps au travail et de se consacrer exclusivement aux tâches pour lesquelles il a été nommé à l’OGP, il se réfugie derrière des tribunes dans lesquelles il marche même parfois sur sa dignité pour tenter de masquer son incapacité notoire à relever les défis sans cesse grandissants auxquels l’OGP est confrontée.
Loin de moi une quelconque intention de lui tenir compagnie dans cette extravagance dans laquelle il trouve souvent du confort, je tiens tout juste à lui rappeler que le respect d’un chef, d’un ainé, constitue des valeurs cardinales consacrées par la Charte de Kouroukan Fouga. Si Mandian est un bon Mandenka, il appréhendera tout de suite la profondeur de ma réaction, et se confondra aussitôt en excuse auprès, non seulement du Professeur Alpha CONDE, ce grand panafricaniste qu’il accuse à tort de tous les péchés d’Israël, mais aussi, demandera pardon au vaillant Peuple de Guinée, car, quoi que certains disent ou fassent aujourd’hui, l’homme du 17 mai 1991 a été à un moment donné de l’histoire de notre pays l’incarnation de la Nation guinéenne.
Non, Mandian Sidibé, le Professeur Alpha CONDE est digne de confiance et s’est toujours assumé. S’il y a une personne dans ce pays qui récolte la palme d’or de la bassesse, c’est bel et bien toi, Mandian Sidibé. Oui, toi qui es prêt à tout aujourd’hui pour conserver ton fauteuil à la tête de l’OGP. On t’a vu détaler ici comme un lapin pour échapper à la justice de ton pays, dans une rocambolesque affaire qui t’a opposé à un certain Monsieur Konaté à l’époque quand vous étiez Directeur Général de la tristement célèbre radio Planète FM.
Mais bon, je vous comprends parfaitement. Vous êtes en conflit permanent avec les règles de bienséance. Du reste, une personne qui vous connait très bien et qui vous voyait constamment à Paris, m’a dit un jour, je cite : « Laisse-le. Mandian Sidibé passait tout son temps au café Strasbourg Saint-Denis ici à Paris, où il demandait l’aumône aux guinéens qui y venaient. C’est quelqu’un qui n’est pas digne de confiance. » Malheureusement, c’est contre ces donateurs aujourd’hui qu’il retrousse ses manches. Un homme qui a toujours vécu dans la fausseté, excellé dans l’indignité.
« Connais-toi, toi-même, c’est la sagesse », nous enseigne le Philosophe grec Socrate. Si Mandian Sidibé se connaissait très bien, s’il se regardait dans le miroir, il se serait méfié de tenir certains propos dans ce pays, car il n’est pas du tout un bon exemple.
Pour preuve, hier, il vilipendait et insultait le PrAC pour la cause de l’UFDG. À travers ces invectives, il profitait des militants de cette formation politique. Aujourd’hui, il a donné sa langue au chat au moment où son bienfaiteur d’hier, Monsieur Cellou Dalein Diallo, ne peut retourner au bercail parce qu’ayant des démêlés judiciaires. Le domicile privé de ce dernier a été retiré et démoli ici. Qui l’a vu dire quelque chose ? Quelle ingratitude ! Quel guinéen peut faire confiance en un tel individu ?
En réalité, Mandian Sidibé n’est autre qu’un simple profiteur, qui voltige d’arbre en arbre comme un gros singe à la cherche de bons fruits. Si Mandian Sidibé qualifie le PrAC d’un soi-disant Professeur, qu’il sache au moins que ce dernier a enseigné à la Sorbonne pendant dix (10) bonnes années, tandis que lui, Mandian Sidibé n’était qu’un petit vigile à Paris.
Qui peut prédire que ce prototype d’individus rares (multiple couleurs et multiple faces), dans une position contraire à celle d’aujourd’hui, ne reniera pas ceux qui par méconnaissance de la personne lui font confiance actuellement ? Il suffit seulement de regarder dans le rétroviseur pour voir son parcours et comprendre quel genre de personne est Mandian Sidibé.
Parlez-nous de votre bilan à la tête de l’OGP, Monsieur Mandian. Oui, vous ferez mieux aujourd’hui d’avoir une rude caboche contre ceux qui soutiennent qu’il y a des bruits de casserole autour de vous, plutôt que d’invectiver le Président Alpha CONDE qui garde encore l’estime d’une bonne partie de l’opinion. Cela s’est concrétisé tout récemment à travers l’ovation grandissante ayant suivi le passage de son portrait à la remise officielle du Rapport des Assises nationales au Palais Mohamed V.
Opportuniste et situationniste, Mandian Sidibé l’est ! C’est connu de tous. Il pense régler son compte au PrAC. Tout le monde le voyait et l’entendait crier sur tous les toits ici, apportant son soutien à l’UFDG et à son leader. Mais aujourd’hui, il a fait volte-face avec une vitesse de 390°, en se réjouissant de la situation que vit aujourd’hui le leader de l’UFDG qui était hier son mécène. Qui peut prendre un tel individu au sérieux ?
Quelqu’un qui est déclaré libre, a-t-il besoin d’une autorisation quelconque pour se déplacer, Mandian ? Jusqu’ici l’opinion nationale et internationale n’a rien entendu du CNRD par rapport à la question. Nous, nous estimons que le CNRD est respectueux de ses engagements, de sa déclaration officielle à l’opinion nationale et internationale.
Bref, des individus à multiple faces comme Mandian Sidibé n’ont de place que dans la poubelle de l’histoire de notre pays. Qui est plus roublard que lui ?

Sayon MARA

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.