Du jamais vu  à Kankan : mosquées attaquées et brûlées, des livres coraniques profanés…

Print Friendly, PDF & Email

Kankan, la deuxième ville du pays et grand foyer de l’islam a enregistré cette semaine une série d’attaques des mosquées. Sur les 238 mosquées que compte la commune urbaine de Kankan, six ont été attaquées notamment la grande mosquée de la cité de Cheick Fanta Mady Chérif.

Ces hommes non encore identifiés se sont rendus successivement dans trois mosquées du quartier Senkéfara, une au quartier Timbo, la grande mosquée et une au quartier Gare.

Le même mode opératoire est le suivant : venir au minaret pour ouvrir un coran, mettre des excréments dedans ou chier avant de mettre le feu. C’est la fumée qui attire l’attention des voisins.

L’imam Ismaël Sow de la mosquée explique dans quelle circonstance, il a appris la mauvaise nouvelle : « l’acte s’est passé le 02 Septembre au environ de 17H. C’est un voisin qui m’a appelé pour dire qu’il y a la fumée dans la mosquée. Je suis automatiquement venu pour ouvrir la mosquée, j’ai vu qu’il avait le feu au minaret et à l’intérieur. J’ai ensuite appelé au secours en allant chercher deux bidons d’eau. Nous sommes montés à l’étage pour décoiffer une partie pour verser l’eau sur le plafond. Malgré la rapidité de mobilisation des voisins, il y eut des dégâts.  Les dégâts sont entre autre : 5 ventilateurs, 3 montres, les tapis de la première rangée et le fauteuil de l’imam pour le sermon du vendredi ».

Interrogé à propos, Elhadj Moussa Camara, le Secrétaire Général de la ligue islamique préfectorale parle de six mosquées touchées.

« Par endroit, ils ont mis le feu avec des excréments, c’est vraiment dommage ».

Quelles sont les mesures prises par la ligue islamique pour faire face à la situation ? « Nous avons organisé une rencontre ce vendredi matin à la grande mosquée de tous les imams de la ville sous le leadership de l’inspecteur Régional des affaires religieuses, pour une lecture de saint coran pour implorer l’aide de Dieu face à cette pratique néfaste. Nous avons enfin décidé de mettre en place dans toutes les mosquées des comités de veille, de fermer les mosquées après chaque prière », répond El hadj Moussa Camara.

 C’est la première fois que Kankan enregistre des cas pareils et aucune piste n’est encore découverte sur les auteurs de l’acte.

A rappeler que des invocations ont été faites dans certaines mosquées après la prière de vendredi pour demander l’aide du tout puissant Allah. Dossier à suivre…

Depuis Kankan, une correspondance de Amadou Oury Souaré

628 42 16 32

 

 

Réaction du secrétaire général de la Ligue islamique préfectorale

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.