Durée de la transition : L’UFR pas d’accord avec les 39 mois

Print Friendly, PDF & Email

L’Union des Forces Républicaines (UFR) de Sidya Touré dit ne pas être d’accord avec la durée de 39 mois de transition proposée par le président de la transition. À l’occasion ce samedi 7 mai 2022 de l’assemblée générale hebdomadaire du parti, le vice-président Ibrahima Bangoura a rappelé que son parti avait fait au mois de septembre dernier une proposition de 15 pour la durée de la transition.

Selon lui, cette proposition de 39 est trop longue et pourrait entraîner des conséquences pour le pays. « C’est 15 mois que nous avons demandé pour que la Guinée renoue avec l’ordre constitutionnel. La transition doit être courte. La CEDEAO est sur cette ligne, les institutions internationales aussi sont sur cette ligne. Nous avons dit 15 mois. Nous pensons qu’en 15 mois, nous pourrons dérouler tout le chronogramme d’une transition normale. Mais eux (CNRD), ils ont sorti de leur chapeau 39 mois. Nous disons que 39 mois, c’est trop ».

« Quelles seront les conséquences toutefois si le gouvernement de la transition et le CNRD s’entêtaient ? La CEDEAO a menacé de sanctionner notre pays. Si toutefois il y a sanctions contre le pays, je crois que cela sera grave parce qu’il y a un principe international qui dit que lorsque des organismes comme la CEDEAO prennent des sanctions, les autres organisations internationales se doivent de suivre. C‘est ce qu’on appelle le principe de subsidiarité. C’est ce que nous craignons pour notre pays », s’est inquiété ce proche de Sidya Touré.

Maciré Camara, Marie Mayi Cissé

628 112 098

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.