Economie : le ministre Lanciné Condé lance les premières obligations du trésor en Guinée

Print Friendly, PDF & Email

Le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan a procédé ce mercredi 12 avril 2022, au lancement officiel des premières obligations du trésor (ODT) en République de Guinée. La cérémonie a eu lieu dans un complexe hôtelier de la place en présence de plusieurs membres du gouvernement, des acteurs du secteur  bancaire, du secteur privé et des PTFs.

Une initiative du Ministère de l’Economie   des Finances et du Plan dont l’exécution sera faite par la direction nationale de la dette et de l’aide publique au développement.

Dans le but d’apporter des solutions pratiques, novatrices et efficaces aux besoins pressants et aux attentes des populations guinéennes en termes d’amélioration de condition de vie et de bien-être, le gouvernement de la transition sous l’égide du CNRD a décidé d’émettre des obligation de trésor (ODT) pour un montant minimum de 800 milliards de GNF pour une cible de 1.500 milliards de GNF. Le but de cette opération étant de financer 87 projets d’investissements publics dans des secteurs clefs de l’économie nationale notamment les infrastructures, la santé, l’éducation, la promotion féminine et les personnes vulnérables.

L’initiative est appréciée par plusieurs acteurs concernés. C’est le cas de Sidy Mohamed Chérif,  président de l’association professionnelle des établissements de crédits de Guinée qui s’est exprimé en ces termes : « C’est un instrument qui est mieux adapté au financement des investissements.  De façon structurelle depuis plusieurs années l’Etat est financé par les bons du trésor.  Nous accueillons très favorablement ce nouvel instrument.  L’apport du secteur financier comme ça été déjà dit il y a la  banque centrale qui a fait gros appuie en baissant la réserve Obligation de 16 à 15%. Ça permet de dégager une trésorerie  nette de 293 milliards de GNF qui sera injectée dans cette première souscription.  Mais aussi les banques ont déjà donné des intentions qui je n’ai aucun doute seront au-delà de 800 milliards voulu par l’Etat. »

Selon  le Directeur national de la dette et de l’aide publique au développement, Thierno Ibrahima Bah, cette première émission des obligations de trésor (ODT) sera sur une  échéance de 5 ans pour un taux d’intérêt annuel de 14,75%. Les adjudications des obligations du trésor (ODT) s’effectuent par voie de vente aux enchères. Chaque adjudication met en concurrence les banques et entités disposant d’un compte de règlement ou d’un compte courant à la BCRG (souscripteurs directs). Les autres souscripteurs (souscripteurs indirects), personnes physiques ou morales, quel que soit le lieu de résidence, peuvent également souscrire aux ODT sur le marché primaire par l’intermédiaire d’un souscripteur direct. 

Poursuivant, il a précisé : « quelle est la raison de cette levée de fonds pour l’Etat ? Qu’est-ce ça signifie ? Ces levées seront inscrites dans les investissements précis,  tels que les infrastructures routières,  la santé et l’éducation… »

Dans son discours de lancement officiel,  le ministre de l’Economie,  des Finances et du Plan, Dr Lancine Condé a tenu  a précisé aussi que « les obligations du trésor sont des titres de créances émis par le gouvernement pour des échanges longs. Elles portent des intérêts périodiques jusqu’à l’échéance le moment auquel les souscripteurs reçoivent un montant nominal équivalent à celui souscrit. Elles sont techniquement sans risque car garanties par la capacité de collecte des recettes de l’Etat.  Très souvent elles représentent la part la plus importante de la dette souveraine des pays. Cette émission des obligations du trésor consacre une nouvelle orientation de la politique d’endettement du pays dont la  finalité est de jouer à la dette son rôle de financement des efforts de développement du gouvernement. Elles  visent à mettre en place un nouvel instrument d’endettement conforme aux standards internationaux destinés au financement des projets prioritaires des secteurs structurants qui contribue à la réduction de la pauvreté. »

Pour le ministre  Condé, les ressources attendues de cette émission des obligations serviront au financement des investissements inscrits au budget  d’investissement public de 2022.

Rappelons en termes d’objectifs que ces obligations du trésor qui sont des titres publics de moyen et long termes permettront  ainsi à l’Etat de lever des ressources stables et importantes sur le marché financier intérieur. Au même titre que les emprunts obligataires, les ODT visent à financer les projets de développement à fort impact économique et social sur le pays. Elles permettent aussi de diminuer les tensions de trésorerie de l’Etat en empruntant des dettes sur une maturité de moyen et long termes. Les sciences d’adjudication seront ouvertes à partir du mercredi 20 avril prochain. 

Youssouf Keita                                                                                                 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.