Edson Arantes do Nascimento, dit Pelé : un destin unique [Abdoulaye Condé]

Le plus grand footballeur de tous les temps, Edson Arantes do Nascimento alias Pele que le monde pleure aujourd’hui a été couronné comme l’un des 10 meilleurs athlètes du 20ème siècle lors d’une imposante cérémonie à l’Opéra de Vienne, le 22 novembre 1999, 22 ans après la fin de sa carrière en 1977.

C’est dire que ce tout premier footballeur talentueux que la planète a découvert, admiré, respecté a su donner au football la passion, l’amour, la plus grande popularité qu’il suscite, au
numéro 10 le mythe qu’il conserve encore depuis la naissance du sport roi au milieu du XIXeme siècle en Grande-Bretagne dont les origines remontent au moyen âge, héritier de la Soule médiévale. L’exceptionnel talent de Pelé a fait de ma génération et d’autres des supporters du Brésil, pays producteur d’artistes du cuir rond.
À cet égard, son destin reste unique.
Né le 23 octobre 1940 à Três Corações au Brésil,
Edson Arantes do Nascimento, dit Pelé, a évolué au poste d’attaquant et de meneur de jeu du milieu des années 1950 à 1977.
Figure majeure du football, Pelé surnommé O Rei « le Roi », est l’unique joueur de football à avoir remporté trois fois la Coupe du monde de football, (1958, 1962 et 1970).
Désigné athlète du siècle par le Comité international olympique (CIO), Footballeur du 20ème siècle et meneur de jeu de l’équipe type mondiale du même siècle, par la Fédération internationale de football association (FIFA), lauréat d’un Ballon d’Or d’honneur, le plus grand footballeur brésilien est célèbre et unique pour avoir marqué plus de mille buts dans sa carrière, même si une partie d’entre eux ont été inscrits lors de matchs amicaux.
Avec son premier club, l’emblématique Santos FC, il a remporté 11 titres de champion de São Paulo, avec la Coupe intercontinentale et la Copa Libertadores dans les années 1950 et 1960. Pelé a été le principal artisan de tous ces sacres brésiliens et sud-américains de Santos FC en inscrivant seul 70 % des buts et en assurant 85 % des passes décisives.
Impressionné par ces exploits exceptionnels d’un « extraterrestre », le secrétaire d’état (ministre des affaires étrangères) américain, Heinz Alfred Kissinger, l’un des dirigeants les plus puissants de l’époque, œuvre de toutes ses puissances diplomatiques mais aussi financières afin que Pelé porte le maillot de son club de cœur, le Cosmos de New York. Avec un contrat mirobolant à l’époque de 6 millions USD, le Roi Pele rejoint le championnat des États-Unis en 1975, et marque l’histoire du New York Cosmos en remportant le championnat 1977 mais aussi dans un rôle d’ambassadeur pour le développement du football dans le pays de l’oncle Sam.

Bénéficiant d’une notoriété mondiale, icône sportive, Pelé prête son image à diverses entreprises et causes après sa retraite sportive. Il devient ambassadeur pour l’Organisation des Nations unies (ONU) et l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) à l’Éducation, l’Écologie et l’Environnement. Ministre extraordinaire des Sports du Brésil entre 1995 et 1998, il troque sa carrière politique pour celle d’ambassadeur lors d’événements organisés au Brésil comme les Jeux mondiaux militaires d’été de 2011 ou la Coupe du monde de 2014. Parmi ses autres activités, il est également acteur, scénariste et producteur.
Comme on le voit, Edson Arantes do Nascimento, dit Pelé qui a rendu l’âme le 29 décembre 2023 à l’âge de 82 ans, a eu un destin unique avec des qualités et talents hors du commun.
Pour les croyants, Pelé en était un, il était de ses êtres humains perfectionnés par DIEU, NOTRE CRÉATEUR.
Paix à son âme. Amen

Abdoulaye Condé

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.