Education : gouvernement et syndicalistes concluent un accord, prime spéciale pour les enseignants

Print Friendly, PDF & Email

Accord enfin trouvé ! En négociation ce mardi, 28 janvier à la fonction publique, le gouvernement guinéen et les syndicalistes de l’Education sont parvenus à un accord de sortie de crise dans le secteur éducatif après des jours de grève.

Dans un procès-verbal lu par l’inspecteur du travail, Alia Camara et signé des responsables syndicaux présents dans la salle, il y est indiqué en substance que ‘’l’opération d’assainissement du fichier des enseignants a été exécutée en collaboration avec les représentants du SLECG et l’USTG. Les résultats obtenus ont été rendus publics et se chiffrent à 14 milliards 528 millions 062 mille 798 francs guinéens. Ce montant utilisé pour améliorer les conditions de vie et de travail des enseignants, n’a pas permis d’atteindre entièrement l’objectif visé.

Le gouvernement dans le souci de valoriser la profession des enseignants a décidé d’apporter un complément financier pour créer une prime d’incitation de classe en fonction de leur lieu d’affectation. Cet apport financier se chiffre à 6 milliards 740 millions 137 mille 202 francs guinéens par mois pour un montant total de 21 milliards 268 millions 200 mille francs guinéens à repartir entre les enseignants en situation de classe qui préparent un cours, exécutent et procèdent à l’évaluation de l’apprentissage payable par trimestre suivant les montants indiqués ci-dessous :

Zone spéciale de Conakry : 450 mille francs par mois.

Chef-lieu de région administrative : 600 mille francs par mois.

Chef-lieu de préfecture : 750 mille francs guinéens par mois.

Sous-préfecture : 1 million de francs guinéens.

Districts et villages : 1 million 3 mille par mois”.

Pour le moment, les syndicalistes demandent que ces montants soient payés par mois. Par contre, le gouvernement dit vouloir payer par trimestre. Ils sont retournés dans la salle pour la décision finale.

Il faut noter qu’au cours de ces négociations, le général Aboubacar Soumah et son équipe ont brillé par leur absence. Oumar Tounkara et Mohamed Bangoura, exclus récemment de la structure, avancent qu’ils représentent le SLECG 1.

Mohamed Cissé, depuis la fonction publique

 

1 Commentaire
  1. Laba Cherif 7 mois il y a
    Repondre

    Excellence mr le ministre vous vous êtes trompé veuillez m’excusé de ce terme et si, vous ne vous retourne pas avec mr soumah sachez que avez échoué complètement de votre mission confiée par le prof…..; car mr soumah reste une personnalité incontournable pour cet accord; tout ce que vous avez fait est en vain. moi je m’opposait farouchement à soumah depuis des années de réclamations mais cette fois ci le gouvernement allait les surprendre en ajoutant au mois 500.000 fg par enseignant selon hiérarchie au lieu de laisser sortir les gens dans la rue. De deux augmenter les enseignants par hiérarchie non pas capitale, régions, ainsi de suite. De trois pourquoi exclus Mr soumah au cour de cette négociation on se complète mais les chiffres que publié est beaucoup mais la répartition est mal faite Merci

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.