Éducation : l’ONG “Jeunesse citoyenne” offre une enveloppe symbolique aux enseignants du privé

Print Friendly, PDF & Email

En prélude à la réouverture des classes pour ce lundi 29 juin, l’ONG ‘’Jeunesse Citoyenne’’ (JC) a procédé ce samedi 27 juin à la remise d’un montant de 6 millions de francs guinéens aux enseignants évoluant dans le secteur privé. L’idée, selon les donateurs, est de leur apporter une aide pour surmonter certaines difficultés inhérentes à cette période de crise sanitaire liée à la pandémie de Coronavirus.

« L’idée est venue d’un constat très simple. Nous avons été des élèves, nous sommes très proches des enseignants dans notre pays. Et l’éducation, comme vous le savez, c’est l’arme fatale pour développer un pays. C’est une question sur laquelle notre ONG est sensible. Donc, on a constaté que les enseignants du privé travaillent à la tâche. Donc, c’est par heure », a indiqué Balla Barry, président de l’ONG donatrice. 

Cette Somme, fruit d’une collecte effectuée par la “Jeunesse citoyenne” à travers un SOS lancé, est répartie en raison de 200 mille francs guinéens par enseignant.

« Par conséquent, depuis l’arrêt des cours au mois de mars, certains n’ont même pas reçu une prime du mois de mars. Suite à cela, on a décidé de lancer un SOS qui a été entendu par des personnes de bonne volonté sur le plan national et international. Donc, on a pu mobiliser un montant de 746€ en ligne. Ce qui fait un montant de 4.000.000 FG. Mais la procédure en ligne prenait un peu de temps. Donc, l’ONG a jugé nécessaire de faire une avance. Au-delà de 4.000.000 fg, nous disposons 2.000.000 supplémentaire pour faire à 6.000.000 en raison des enveloppes de 200.000 Fg pour chaque enseignant. Ce qui fait un montant de 6.000.000 FG », a-t-il précisé. 

Bénéficiaire de ce geste de l’ONG, Aguibou Diallo, enseignant dans une école privée de la place, a dit toute sa reconnaissance à l’endroit des donateurs.

« On ne peut qu’exprimer un sentiment de joie. Parce qu’au moins l’ONG a pu penser à nous. Donc, je pense que tout ce qu’on peut dire c’est de les remercier, prier Dieu pour l’ensemble des membres de l’ONG et tous ceux qui ont contribué de près ou de loin », dit-il.

Dans le plan de riposte économique au Coronavirus, la situation des enseignants du secteur privé n’est pas prise en compte. Les Fondateurs des écoles privées quant à eux, estiment que c’est le travail qui est payé, et n’on le travailleur. Une réalité qui plonge les enseignants du privé dans une situation inconfortable.

Mohamed Cissé

+224 623-33-83-57

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.