Election à la Féguifoot : l’avenir du football guinéen est dans les mains de la commission électorale (Par Kamprad)

Print Friendly, PDF & Email

Au moment où l’on s’apprête à vivre un des moments les plus palpitants du feuilleton des élections à la FGF, avec la publication de la liste des candidats dont les candidatures ont été validées par la commission électorale, nous nous sentons obligés de faire comprendre à ladite commission l’erreur qu’elle commettrait en validant la candidature de Monsieur Mamadou Antonio Souaré. De l’avis de tous les acteurs du football, le président de la Commission électorale devrait mettre de côté ses affinités avec le président Antonio Souaré et prendre la décision qui s’impose. Ce que les Guinéens doivent savoir c’est que la commission de Gouvernance de la CAF, chargée de traiter les candidatures, avait invalidé celle de Mamadou Antonio Souaré par ce qu’il n’avait pas fourni de documentation juridique suffisante prouvant qu’il n’était plus actionnaire de Guinée Games. Les statuts de la CAF, de la FIFA, de la FEGUIFOOT sont claires, aucun conflit d’intérêt n’est accepté et toute violation du code d’éthique doit être jugée et sanctionnée. Pourtant, l’homme d’affaires guinéen affirme avoir vendu ladite société à un dénommé Mamoudou Cissoko . Cet argument ne convainc personne, et selon la CAF, Antonio Souaré n’a fourni aucune « documentation juridique satisfaisante prouvant son retrait d’une société de paris sportifs en Guinée ». En Guinée, tous ceux qui y résident ne croient pas à un retrait du président de la FGF de la Société de paris sportifs Guinée Games. Antonio Souaré dans les tenailles de la CAF, de la FIFA et de la FGF. Les conclusions des enquêtes de la FIFA et de la CAF sont claires : Le président so le président de la FGF, Antonio Souaré s’est rendu coupable d’avoir violé le code d’éthique de la FIFA et de la CAF. De par le fait qu’il ait plaidé coupable, et ait été jugé, condamné par la FIFA pour violation du code d’éthique, Mamadou Antonio Souaré s’est rendu inéligible en application à l’article 33 paragraphe 4 des statuts de la FGF. 1. Affaire Mamadou Antonio Souaré contre la CAF Le 29 Janvier 2021, le président de la commission de gouvernance de la CAF adresse au Secrétaire Général de la CAF le compte rendu des résultats de ses délibérations sur l’éligibilité ou non des candidats pour le comité exécutif. Parmi ces candidats, sont recalés, Ahmad AHMAD, Président de la CAF, en raison d’une sanction infligée par la Commission d’éthique de la FIFA ; Mr Mamadou Antonio Souaré, pour notamment n’avoir pas fourni de documentation juridique satisfaisante prouvant son retrait d’une société de paris sportif en Guinée et Mr Seidou Mbombo Njoya, en raison de l’invalidation des élections du Comité Exécutif de la FECAFOOT par la décision du Tribunal Arbitral de Sport en date du 15 janvier 2021. Conseillé par ses avocats, Monsieur Antonio Souaré décide de s’attaquer à cette décision et adresse un courrier à la CAF dans lequel il évoque des vices de formes ou de procédures qu’aurait commis la commission de gouvernance. En effet selon lui, la mission de vérificateur de la Commission de gouvernance ne lui confère aucun pouvoir de décision par ce qu’elle n’est pas un organe juridictionnelle. Ces vices de forme selon Monsieur Antonio Souaré rendent la décision prise en son endroit irrégulière. (Cf courrier ci-joint). C’est le même plaidoyer qui fut adressé au TAS et qui lui a permis de ne statuer que sur la forme en déclarant Antonio Souaré éligible. 2. Affaire Antonio Souaré contre la FIFA Des procédures formelles d’enquête contre Mr Souaré ont été ouvertes le 25 Juillet 2017, à la FIFA, pour violation possible du Code d’Ethique de la FIFA (‘’FCE’’) Ces procédures d’enquête ont été clôturées le 29 Janvier 2021. Le rapport et les dossiers d’enquête (‘’Rapport Final’’) ont été subséquemment transférés à la chambre de jugement de la Commission d’Ethique de la FIFA (‘’chambre de jugement’’). Il est primordial de signaler ici que ce rapport n’a jamais été transmis au TAS Les 9, 10 et 11 Février 2021, Mr Souaré a demandé au Président de la chambre d’enquête l’application d’une sanction par consentement mutuel ou de plaider coupable, conformément à l’art. 67 par. 1 du FCE, et à la chambre de jugement de suspendre les procédures. Le 11 février 2021, Antonio Souaré a été informé que suite à sa demande, il lui est possible de négocier un accord de plaider coupable. L’accord de plaider coupable a été signé par le président sortant de la FGF, Mamadou Antonio Souaré et le patron de chambre d’enquête de la FIFA, le 26 et 27 février 2021. Cet accord qui a été approuvé par le président de la chambre de jugement est devenu immédiatement effectif après la notification du jugement à Mr Souaré et la sanction convenue est finale et contraignante. Le 9 Mars Antonio Souaré est reconnu coupable par la chambre de jugement de la commission d’éthique de la FIFA et a été condamné au paiement d’une amende de 20.000 francs suisses. Le Jugement de la chambre de jugement en 5 étapes 1. L’Accord de Plaider Coupable signé par Mr Souaré et le président de la chambre d’enquête est ainsi ratifié par le président de la chambre de jugement ainsi que ses conditions sont incorporées dans le jugement. 2. L’Accord de Plaider Coupable deviendra effectif immédiatement à la notification du jugement à Mr Souaré et la sanction convenue est finale et contraignante. 3. Mr Souaré devra payer l’amende convenue de 20.000 francs suisse dans un délai de 15 jours à compter de la notification du présent jugement. Le paiement sera fait en franc suisse (CHF) sur le compte no. 0230-325519.70J, UBS AG, Bahnhofstrasse 45, 8098 Zurich, SWIFT: UBSWCHZH80A, IBAN: CH85 0023 0230 3255 1970 J ou en dollars américains (USD) sur le compte no. 0230-325519.71U, UBS AG, Bahnhofstrasse 45, 8098 Zurich, SWIFT: UBSWCHZH80A, IBAN: CH95 0023 0230 3255 1971 U, avec la référence suivante “case no. 02/2021 (Ethics E17-00011)” conformément à l’art. 7 let. e) du Code d’Ethique de la FIFA. 4. Mr Souaré devra supporter ses propres frais juridiques et les autres frais occasionnés en lien avec les présentes procédures.. 5. Le jugement sera envoyé à Mr Souaré. Une copie du jugement est envoyée à la Fédération Guinéenne de Football (FGF), CAF et Mme Maria Claudia Rojas, président de la chambre d’enquête. 3. Affaire Antonio Souaré contre la FGF Il est primordial de faire remarquer à nos lecteurs que les conditions d’éligibilité à la présidence de la fédération guinéenne de football sont différentes des conditions d’éligibilité à la présidence ou au bureau exécutif de la CAF et/ou de la FIFA Que prévoient les statuts de la FGF ? L’article 33 en son alinéa 4 stipule « Les membres du Comité Exécutif doivent satisfaire « Ne pas avoir été jugé coupable de violation du Code d’éthique de la FIFA, et/ou de la CAF et/ou de la FGF durant les cinq (05) années précédant la candidature » La question qui se pose est celle de savoir si Mamadou Antonio Souaré est, oui ou non, sous le coup de l’article 33 ? La réponse est Oui, Mamadou Antonio Souaré, Président de la FGF, a plaidé coupable à la FIFA, il a été jugé et condamné en mars 2021. La commission n’a aucun choix que de déclarer Mamadou Antonio Souaré, inéligible. Une toute autre décision, mettrait la Guinée dans le collimateur des instances du football international.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.