Elections communales : l’USSEL présente ses différentes mesures à quelques heures du scrutin

Print Friendly, PDF & Email

L’unité spéciale de sécurisation des élections (USSEL) se met en action pour sécuriser le scrutin communal du 4 février prochain. Cette unité qui a été créée par un décret du président de la République est composée des agents de la gendarmerie nationale, de la police mais aussi de la protection civile.

Lors d’une rencontre avec des journalistes au siège de l’USSEL, le chef des opérations de cette unité a tenu à indiquer comment fonctionne l’USSEL. Selon le général Ousmane Camara, cette unité sécurise les élections avant, pendant et après le scrutin et est présente sur toute l’étendue du territoire national.

”L’unité spéciale pour la sécurisation des élections suit sur le terrain, en temps réel, la mise en œuvre des opérations à partir de centre de commandement ici à Conakry. Tout ce qui se passe de Conakry jusqu’à l’intérieur du pays, tout est géré à partir d’ici, les velléités sur le terrain par rapport à la campagne, tout est géré ici. Nous avons nos démembrements au niveau des régions, au niveau des préfectures et au niveau des sous-préfectures. Tout événement qui se produit à quelque niveau que ce soit, tout de suite, c’est remonté au niveau des conduites, qui mettent tout de suite l’information au niveau de la cellule des opérations, et aussi tôt prise pour que les unités sur le terrain interviennent rapidement. Ça peut se faire au niveau de nos démembrements comme au niveau de la population parce qu’il y a un numéro vert qui est disponible, c’est le 122. Chaque fois qu’un citoyen constate sur le terrain quelque chose qui ne cloche pas avec la mission de l’USSEL ou un comportement de nature à troubler l’ordre public, peut appeler ce numéro sans que ses unités ne soient décomptées », a précisé l’officier supérieur de la gendarmerie.

Les élections guinéennes sont toujours émaillées de violences entre partisans des différents bords politiques, et ce en dépit de la création d’unités pour les sécuriser. Pour assurer pleinement son rôle, l’USSEL n’a pas droit à l’erreur quand on sait que ses débuts n’ont pas été concluants parce que des accrochages ont été enregistré par endroit entre militants de partis politiques.

Thierno Sadou Diallo

(+224)626 65 65 39

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.