Elections locales : la CENI échange avec des cadres de l’administration et les médias

Print Friendly, PDF & Email

Dans le cadre des préparatifs des élections locales, la commission électorale nationale indépendante (CENI) à travers son comité inter-parties continue d’initier des rencontres d’informations et échanges avec l’ensemble des acteurs du processus électoral.

img_20160908_102733

Ce jeudi  8 septembre, elle (CENI) s’est longuement entretenu avec des cadres des départements ministériels impliqués dans le processus électoral et des journalistes des médias publics et privés autour des thèmes comme : mission d’actualisation de la cartographie et de relocalisation des élections ; activités de renforcement des capacités réalisées et en cours de réalisation en faveur des différents acteurs ; présentation du code électoral en 100questions et des points saillants des aspects juridiques des élections locales ; choix du type d’élection et son chronogramme.

A cette occasion, le vice-président dudit comité inter-parties, Dr Oumory Sano a, au nom de son président, Bakary Fofana remercié et félicité les parties prenantes à ces échanges avant de préciser : ‘’ cette mobilisation est l’expression de l’intérêt que vous porter à cet espace d’informations et d’échanges conçu pour une meilleure compréhension autour du processus électoral. L’organisation des élections communales de par leur complexité et leur caractère très sensible nécessitent que les différentes parties prenantes réfléchissent et agissent ensemble pour une parfaite maitrise de tous les contours du processus de mise en œuvre des principales activités électorales (…).

Dans ses explications relatives au thème ‘’choix du type d’élection et son chronogramme’’, Directeur des Opérations de la CENI, Etienne Soropogui  a rassuré les uns et les autres quant à la tenue desdites élections locales le 18 décembre prochain. ‘’Nous avons l’engagement de l’Etat à financer ces élections. Nous avons aussi reçu tout dernièrement de la part du ministère de l’Administration du Territoire deux actes importants. Le premier, c’est l’arrêté ministériel déterminant le nombre de conseillers par commune urbaine et commune rurale en fonction du nombre des populations. Le second, plus ou moins inachevé, porte sur le découpage administratif plus ou moins actualisé. Donc, c’est sur cette base que l’on a estimé qu’on peut aller aux élections communales. Parce que c’était les contraintes plus ou moins liées à leurs organisations au niveau des communes ‘’, dira-t-il entre autres tout en annonçant il revient maintenant à l’Exécutif de faire en sorte que la mise à la disposition des ressources à la CENI, ne traine pas.

img_20160908_103331

Poursuivant, il (Etienne Soropogui) a éclairé les personnes qui pensent que leur institution (CENI devrait consulter les partis politiques avant de fixer une date des élections en ces termes : ‘’dans le cadre de notre démarche en tant qu’institution de gestion des élections et dans la démarche de transparence, on a des axes dans le cadre de nos échanges avec les partis politiques. On a l’axe d’information et l’axe de participation. Mais quand on est en train par exemple de construire l’architecture du fichier électoral, il est important de souligner que le code électoral guinéen est traversé par d’énormes mécanismes de travail assez variés à l’intérieur.’’

Youssouf Hawa Keita

+224 666 48 71 30

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.