Elections en RDC: de “sérieux doutes” pèsent sur le résultat électoral, selon l’Union Africaine

Print Friendly, PDF & Email

Le président de la Commission de l’Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a reconnu jeudi que des “doutes sérieux” pesaient sur le résultat de l’élection présidentielle du 30 décembre en République démocratique du Congo (RDC).

“Pour parler franchement, de sérieux doutes sur la conformité des résultats proclamés persistent”, a déclaré M. Faki dans un discours préliminaire à une réunion de chefs d’État de l’Union africaine (UA) à Addis Abeba, en Ethiopie. Cette réunion convoquée par le président rwandais Paul Kagame, président en exercice de l’UA, au siège de l’organisation, rassemblait les chefs d’État d’Afrique du Sud, de Zambie, de Namibie, d’Ouganda, du Rwanda, du Congo, de Guinée, d’Éthiopie et du Tchad.

“Même si jusqu’ici la situation sur le terrain reste fort heureusement globalement calme, il n’en reste pas moins qu’elle demeure hautement préoccupante”, a ajouté M. Faki dans ce discours.

Aucune communication n’était attendue à l’issue de cette rencontre. Avant cette réunion, les chefs d’État et de gouvernement de six pays de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) s’était également retrouvés dans la capitale éthiopienne.

La SADC s’est contentée d’appeler, dans un communiqué, les acteurs politiques congolais “à obtenir des réponses à leurs doléances électorales dans le respect de la Constitution (congolaise) et des lois électorales concernées” et a omis de parler de recomptage. La commission électorale congolaise (Céni) a proclamé Félix Tshisekedi vainqueur de la présidentielle avec 38,57% des voix, contre 34,8% pour l’autre opposant Martin Fayulu.

M. Fayulu a dénoncé un “putsch électoral” du président sortant, Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001, avec la “complicité” de M. Tshisekedi, et a déposé un recours devant la Cour constitutionnelle.

Les estimations de M. Fayulu, de l’influente Église catholique et de quelques médias internationaux à partir de documents qui auraient fuité de la Céni le donnent tous vainqueur avec environ 60% des voix.

Belga

  1. CONDÉ ABOU 2 ans il y a
    Repondre

    LES DERNIERS DÉVELOPPEMENTS POLITIQUES DE LA CRISE POST-ÉLECTORALE AU CONGO KINSHASA, CE JEUDI SOIR À ADDIS ABÉBA.

    La réunion consultative à huis clos sur la crise post-électorale en République Démocratique du Congo (RDC) vient de prendre fin à Addis Abeba.

    Voici la teneur du Communiqué de Presse livré par l’Union Africaine:

    COMMUNIQUÉ DE LA RÉUNION CONSULTATIVE DE HAUT NIVEAU DES CHEFS D’ÉTAT ET DE GOUVERNEMENT SUR LA SITUATION EN RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

    À la suite des consultations entre le Président de la Commission de l’Union africaine (UA) et le Président de la République du Rwanda, S.E. Paul Kagame et les dirigeants de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) et de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), une réunion consultative de haut niveau réunissant les Chefs d’État et de Gouvernement au siège de l’UA à Addis-Abeba, a eu lieu ce jeudi 17 Janvier, pour procéder à un échange de vues sur la situation en République démocratique du Congo (RDC) à la suite des élections législatives présidentielle, nationales et provinciales du 30 Décembre 2018, et convenir d’une voie à suivre.

    Cette initiative s’inscrit dans le cadre des efforts menés par l’Afrique, dans un esprit de solidarité continentale, pour aider les acteurs politiques et le peuple de la RDC à mener à bien le processus électoral et à préserver la paix et la stabilité dans leur pays.

    La réunion était présidée par le Président de l’UA, à laquelle assistaient un certain nombre de chefs d’État et de gouvernement ou leurs représentants de la SADC, de la CIRGL, de la CEEAC, de la CEDEAO, de l’IGAD, de la CAE, des membres africains du Conseil de sécurité des Nations unies, de la troïka, ainsi que par le Président de la Commission de l’UA.

    Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères de la RDC a informé la réunion sur le processus électoral en RDC et les développements ultérieurs.

    La réunion a également reçu des mises à jour des Présidents de la CIRGL, de la SADC et de la Commission de l’UA, et a eu des échanges de vues approfondis par la suite.

    Les Chefs d’État et de Gouvernement présents à la réunion ont conclu à des doutes sérieux quant à la conformité des résultats provisoires proclamés par la Commission électorale nationale indépendante avec les suffrages exprimés.

    En conséquence, les Chefs d’État et de Gouvernement ont appelé à la suspension de la proclamation des résultats définitifs des élections.

    Les Chefs d’État et de Gouvernement ont convenu d’envoyer de toute urgence en R.D. Congo, une délégation de haut niveau comprenant le Président de l’Union Africaine et d’autres chefs d’État et de Gouvernement, ainsi que le Président de la Commission de l’UA, pour dialoguer avec toutes les parties prenantes Congolaises, avec en vue de parvenir à un consensus sur le moyen de sortir de la crise post-électorale dans le pays.

    La réunion a exhorté tous les acteurs concernés en RDC à interagir de manière positive avec la délégation africaine de haut niveau dans l’intérêt de leur pays et de ses habitants.

    Les Chefs d’État et de Gouvernement ont réaffirmé la détermination de l’UA à continuer d’accompagner le peuple de la R.D. Congo dans ce processus.

    Les Chefs d’État et de Gouvernement ont remercié la Présidente de l’Union d’avoir pris l’initiative de cette réunion consultative. Ils ont également remercié la Commission de l’UA et les autorités éthiopiennes pour les mesures concrètes prises pour assurer le bon déroulement de la réunion.

    Les Chefs d’État et de Gouvernement ont accepté de rester saisis de cette question.

    QUELLES OBSERVATIONS SELON LA PRESSE BELGE DE CE JEUDI SOIR ?

    (1)La suspension de la proclamation des résultats électoraux porte sur celle des résultats définitifs que la Cour Constitutionnelle devrait proclamer ce Vendredi 18 Janvier 2019. Pas un mot sur le recomptage des voix, ni sur la formation d’un Gouvernement d’Union Nationale au stade actuel de la crise post-electorale.

    (2) Cet appel de l’Union africaine est une première dans l’histoire de cette institution et démontre le niveau d’incrédulité des partenaires de la RDC vis-à-vis des résultats annoncés par la CENI.

    Il met aussi en exergue les craintes que fait peser sur la RDC et sur tous ses voisins la volonté d’imposer des résultats qui peuvent potentiellement “fâcher” une majorité des électeurs qui ne se retrouveraient pas dans le verdict imposé non par les urnes mais par la CENI.

    (3)L’Union Africaine tente d’éviter le pire en s’imposant dans le jeu politique interne congolais.

    Toujours selon la presse Belge, le pouvoir en RDC peut évidemment continuer à tenter de passer en force mais le risque d’isolement serait énorme et intenable dans un pays continent positionné au milieu de neuf autres voisins.

    La RDC, par la voix de ses différents porte-parole ces derniers jours, n’a cessé de rejeter la communauté internationale, se repliant sur la sagesse du continent africain. On comprendrait mal qu’elle change d’attitude aujourd’hui.

    (4)On comprendrait encore plus mal que l’Union africaine, après cette prise de position forte et sans précédent, accepte de se retirer du jeu sans obtenir une remise en question du verdict de ce scrutin, sans présager de la forme qu’elle pourrait prendre.

    L’Union africaine a fait montre d’une maturité exceptionnelle, elle a pris ses responsabilités pour éviter une déflagration que tout le monde redoutait et redoute encore.

    (5)Que va faire Kinshasa ? Que va dire la Cour Constitutionnelle dont on attendait le verdict définitif ce Vendredi 18 Janvier ?

    Deux questions pour les prochaines heures avant bien d’autres qui se multiplieront si la délégation de l’Union Africaine débarque effectivement à Kinshasa en début de semaine prochaine.

    Wait and see. Se dirige-t-on vers le chaos au Congo Kinshasa ou vers une crise postélectorale de très longue durée ?

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.