Connect with us

International

Élections en RDC : Paris estime que les résultats sont « non conformes »

Pour la France, les résultats de l’élection présidentielle en République démocratique du Congo annoncés mercredi ne sont pas conformes. Jean-Yves Le Drian, estime que l’opposant Martin Fayulu « était a priori le leader sortant de ces élections » et non Félix Tshisekedi.

La France a estimé jeudi que les résultats de l’élection présidentielle en République démocratique du Congo annoncés mercredi n’étaient « pas conformes » et que l’opposant Martin Fayulu en était « a priori » le vainqueur. « Il semble bien que les résultats proclamés ne soient pas conformes aux résultats que l’on a pu constater ici ou là », a déclaré le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian sur la chaîne d’information CNEWS. « La conférence épiscopale du Congo a fait des vérifications, a annoncé des résultats qui étaient totalement différents », a-t-il ajouté.

Félix Tshisekedi vainqueur avec 38,57% des voix. Le candidat de l’opposition Félix Tshisekedi a été déclaré vainqueur de l’élection du 30 décembre avec 38,57% des voix devant l’autre tête de l’opposition divisée, Martin Fayulu (34,8%). Celui-ci a aussitôt contesté le résultat et dénoncé un « putsch électoral ».

La puissante conférence épiscopale congolaise (Cenco), qui avait déployé une mission d’observation du scrutin, avait déclaré le 4 janvier connaître le nom du vainqueur, sans le nommer. « Il faut qu’on garde son calme, qu’on évite les affrontements et que la clarté soit faite sur ces résultats qui sont inverses à ce que l’on imaginait, à ce qui était avancé », a poursuivi Jean-Yves Le Drian.

« Cela peut mal tourner ». « Cela peut mal tourner parce que Martin Fayulu était a priori le leader sortant de ces élections », a-t-il ajouté. « La France a saisi le Conseil de sécurité en fin de semaine dernière pour que les résultats constatés soient les résultats réels », a-t-il poursuivi. « Elle souhaite que les chefs d’Etat africains et les organisations africaines puissent agir pour que les résultats soient les vrais résultats des élections », a-t-il relevé.

Europe1

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

0 Comments

  1. TRAORE

    10 janvier 2019 at 11 h 16 min

    Bonjour M. JEAN-YVES.
    Tous mes respects.
    N’allumez pas le feu au CONGO de Lumumba qui a trop souffert. Si c’est aussi facile de saisir le Conseil de Sécurité, pourquoi on l’a pas saisi en son temps pour libérer Lumumba afin de lui épargner le supplice de la balle et de l’acide. Pourquoi alors les armes pour chasser GBAGBO?
    Aucune élection n’est parfaite. Même celle qui vient de porter au pouvoir dans un des pays de vielle démocratie le Président le plus transparent de l’histoire récente du monde. Je veux nommer TRUMP qui ne veut tromper personne.
    Arrêter ces fouilles, allons de l’avant. Il pourrait se présenter aux prochaines élections.
    L’Afrique est au banc d’essai en démocratie. La prochaine élection sera meilleure à celle qui vient de se tenir..
    Cordialement

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook