Connect with us

Politique

Elections/Sidya récuse la société Innovatrics : ‘’elle a été recommandée par Alpha Condé’’

Le président de l’union des forces républicaines (UFR) n’est pas d’accord avec la société que veut recruter la commission électorale nationale indépendante pour les futures échéances électorales.

Sidya Touré qui a présidé ce samedi le rassemblement hebdomadaire de ses militants a indiqué que son parti va s’opposer au choix de la société Innovatrics.

« Nous avons des problèmes énormes au niveau du processus électoral et au niveau de la CENI. L’opposition a fait une conférence de presse et on a publié un document que vous avez dû lire. Aujourd’hui, à la CENI, on est en train de monter les mêmes combines qu’on avait avant. Vous savez pourquoi c’est important ? Ce régime, dès qu’il pense organiser des élections, c’est pour tricher l’UFR. On leur a dit, 1 million 774 mille électeurs qui sont dans le fichier sont des faux électeurs. C’est ce qu’ils ont dans leurs mains, quand il y a les premiers résultats, on en prend un peu, on ajoute ici et on déclare que c’est le parti au pouvoir qui a gagné. Donc l’affaire du fichier, il faut la prendre au sérieux », a indiqué celui qui est arrivé troisième lors des deux dernières élections présidentielles en Guinée.

Plus loin, l’ex-haut représentant du chef de l’Etat a expliqué que la société Innovatrics a été recommandée par le président de la République.

« On a des sociétés qui ont travaillé avec nous ici avant les élections de 2015. Nous avons refusé qu’elles reviennent. Avec cette fois-ci, Innovatrics, nous savons que c’est la société qui est recommandée par Alpha Condé. Quand ça, ça se fait, ça veut dire que les gens vont faire ce qu’il a dit. Donc récusons totalement cette société, nous la récusons, on ne veut pas d’elle aujourd’hui, on ne veut pas d’elle demain. Et l’appel d’offres sur l’équipement, c’est la même chose. Une société Sud-coréenne il semble est retenue pour la signature pour les kits d’enrôlement, les responsables de cette société, avant même que l’appel d’offres ne soit lancé, ils avaient déjà été reçus par le président de la CENI en catimini certains disent qu’il a rencontré le président de la République. Donc l’affaire du troisième mandat et l’affaire des élections, c’est la même chose », a dit le leader de l’UFR.

Thierno Sadou Diallo et Mohamed Cissé

 

Print Friendly, PDF & Email
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook