Connect with us

Politique

Elhadj Biro Kanté, PDGiste convaincu raconte comment il a osé Lansana Conté…

Published

on

Elhadj Biro Kanté est un Sékhoutouréiste convaincu. Le 25 août dernier, à l’occasion des 61 ans du discours historique du NON prononcé par Sékou Touré lors de la visite à Conakry du général Charles de Gaulle, le doyen a rendu un vibrant hommage à l’ancien président Lansana Conté. Déplorant le comportement du président Alpha Condé qui, dit-il, n’ose pas prononcer le nom de Sékou Touré à cause de la France, de l’impérialisme’’…

« Je remercie et je félicite celle qui a bien voulu mettre cette salle historique à notre disposition aujourd’hui pour célébrer cette journée. Elle a fait preuve de courage, parce que c’est Alpha Condé qui aurait dû être ici à ma place aujourd’hui pour parler du 25 août. Excusez-moi, je vais vous dire une chose, tout ce que je vais vous dire ici n’engage que moi seul, n’engage personne. Je n’ai plus le droit d’avoir peur. Tous mes compagnons qui étaient là ce jour-là, personne n’est là. Je suis là, j’étais assis ici-là [Il montre l’endroit]. A ma gauche en rentrant, à ma droite tous les colons, les administrateurs coloniaux, les planteurs de la Guinée étaient là. Mais aussi tous ceux qui étaient des élus, des responsables du PDG étaient là. La salle pleine, les alentours jusqu’à ce qu’on appelait la mairie avant, tout était rempli, le peuple de Conakry était là. Je vous remercie, vous qui avez le courage aujourd’hui de célébrer cette journée, jeunes. Le président [Sékou Touré], paix à son âme, a dit qu’un peuple ne vaut que ce que vaut sa tête. Il nous a dit que la révolution ne mourra jamais. C’est pourquoi je voudrais remercier cette jeunesse-là qui a le courage de s’appeler Sékhoutouréiste. Beaucoup d’entre nous, compagnons ceci ou cela, qui font du PDG ou qui sont ailleurs, ils n’osent pas parler du nom du président Sékou Touré là où il faut dire son nom. A l’occasion de l’anniversaire de la création de l’OUA, Union Africaine, personne n’a osé prononcer son nom en Guinée ici. Tous ceux qui ont pris la parole à la radio, partout, personne n’a osé dire que Sékou Touré est l’homme qui est à la base de la création de l’OUA. Qui a dit ici ? Du président Alpha Condé à nos camarades du club, qui a osé dire son nom ? C’est pourquoi je voudrais avant de continuer mes propos, rendre hommage à Lansana Conté. Oui, il a donné le nom Sékhoutouréya au palais présidentiel. Et quand nous sommes allés lui dire merci, il dit : ‘’non, ne me remerciez pas ! C’est lui qui a libéré la Guinée et pourquoi pas l’Afrique’’. Lansana Conté l’a dit. Depuis ce jour-là, je l’ai osé. Je prie Dieu pour lui autant que je prie Dieu pour le Président Ahmed Sékou Touré. Hier [24 août], quand j’ai appris que je devais venir ici, je suis allé au Mausolée d’abord me recueillir sur la tombe du président Sékou Touré et remercier Dieu pour m’avoir donné l’occasion d’être avec vous ici aujourd’hui dans cette salle. Je vous jure, vous avez bien fait de choisir cette salle aujourd’hui pour célébrer ce grand jour-là. (…) Je crois que les journalistes n’accepteront jamais qu’on touche à Martine Condé [présidente de la Haute Autorité de la Communication, HAC] parce qu’elle a donné cette salle pour célébrer cette glorieuse journée. Voilà la vérité. Le 25 août 1958, j’avais 30 ans, j’étais maire de Beyla. J’étais ici comme je vous l’ai dit assis dans cette salle. J’ai entendu les trois discours qui sont là. Cette journée a donné naissance à la journée du 14 septembre qui s’est tenue à la place là où se trouve aujourd’hui le Palais des Nations. Je ne vais pas vous raconter vraiment ce qui s’est passé ici, les journalistes, les historiens, les chercheurs en ont parlé pendant longtemps. Ce que je vous dirais c’est que vous êtes attachés à une tâche difficile, pénible, celle de perpétuer l’action du Président Sékou Touré. Le fait même de prononcer son nom est aujourd’hui preuve de courage, parce que quand on parle aujourd’hui de panafricanisme, vous entendrez dans toutes les bouches, mais jamais vous n’entendrez parler le nom du président Ahmed Sékou Touré.  Pourquoi ? Parce que jusqu’à présent on a peur de l’impérialisme. On a peur de la France. Ce que je vais vous dire ce n’est pas ce qui s’est passé dans cette salle ce jour-là, mais ce qui se passe maintenant pour effacer ce qui a été dit ici. Elhadj Momo [président d’honneur du PDG RDA] vous dira tout à l’heure que la guerre que nous avons subie, mais moi je ne vous parlerai pas de cette guerre.

Je demanderais à rencontrer mon frère Alpha et je lui dirais la même chose, je vous le jure. Il sait que je le dirais. S’il veut, si Sidya veut, si Dalein veut, l’Afrique va glorifier le président Ahmed Sékou Touré. Parce que ce qu’ils diront, c’est ça la voix du peuple. Quand le chef a dit, la tête a dit, ça se fait. Lorsque le président Alpha Condé était président de l’Union Africaine, je vous assure il a brillé de mille feux en Afrique. Je lui ai dit c’est le bon moment pour toi de dire à tes frères chefs d’Etat africains que le président Sékou Touré était, a été le plus grand panafricaniste en Afrique, le plus grand. Ecrivez ce que je dis, faites passer ce que je dis. J’ai dit ça à mon frère, parce qu’il m’appelle grand-frère. S’il avait fait ça à l’époque, au lieu de donner le nom d’une salle du Palais de l’UA à Addis-Abeba à Mandela, c’est le président Sékou Touré, le Palais entier doit porter son nom. Parce que le président Sékou Touré a plus de mérite dans la libération de l’Afrique du Sud que Mandela. Je le dis, c’est lui qui a libéré l’Afrique comme a dit Lansana Conté, je vous assure. Vous allez me dire, on parle de Nasser, qui a lutté pour Nasser plus que le président Sékou Touré ? »

Maciré Camara

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
1 Comment

1 Comment

  1. Billy Koumandian Keita

    29 août 2019 at 23 h 50 min

    Merci elhadj Kante je suis vraiment très content après la lecture de votre déclaration continuons tjrs sur cette bonne marche un jour le président AST sera honoré s’il plaît à dieu
    Merci bcp

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook