Elhadj Gandho prend les rênes des Infrastructures et des TP : « je ne pourrai manquer de rendre hommage à mon prédécesseur »

C’est sous l’œil vigilant du secrétaire général du gouvernement, Abdrahamane Sikhé Camara et accompagné d’une forte délégation que la cérémonie de passation de service entre le ministre entrant et le ministre intérimaire des Infrastructures et des Transports s’est tenue dans l’enceinte dudit ministère ce lundi.

Dans son intervention de circonstance, le secrétaire général a, au nom du président de la transition remercié  le Colonel Ibrahima Bangoura, ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de l’Aménagement du Territoire qui assurait l’intérim au Ministère des Infrastructures et des Transports après la suspension du ministre Yaya Sow.

Cependant, il n’a pas manqué de rappeler les problèmes d’orientation budgétaire dont souffre ce département.

« Permettez-moi de remercier et féliciter le Général Ibrahima Sory Bangoura pour avoir assuré avec sérénité et rigueur l’intérim au sein de ce département. Nous nous retrouvons pour l’installation de Elhadj Gandho Barry, nommé ministre des Infrastructures et des Travaux Publics suivant le décret du 18 novembre 2022 », a-t-il introduit.

 

Poursuivant, il a précisé : « Monsieur le ministre, il est important de souligner que vous êtes choisis pour diriger un département très stratégique qui a pour charge de gérer les infrastructures et les travaux publics, un secteur très sensible dans le développement d’un pays. Vous arrivez à la tête de ce département au moment où les infrastructures routières sont assez dégradées et les fonds alloués pour la réalisation des infrastructures publics ne sont pas trop toujours utilisés à bon escient. Monsieur le ministre, je vous invite à prioriser la mise en état de certains axes routiers à l’image de la nationale N1, N2, N3 mais aussi et surtout les voiries de la capitale pour le bonheur de nos populations. D’autres défis sont notamment, la construction d’un couloir bus, la réalisation d’un chemin de fer reliant certains pays voisins pour le soulagement de la population guinéenne », dira entre autresAbdrahamane Sikhé Camara.

Après deux semaines de double fonctions, le ministre sortant a matérialisé sa gratitude avant de remercier le pouvoir en place pour sa reconduite au poste de ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat et de l’Aménagement du Territoire.

« Je rends grâce au tout puissant Allah de m’avoir permis d’accomplir cette mission de ministre intérimaire des infrastructures en plus de mes tâches quotidiennes durant les deux (2) semaines écoulées. Je souhaiterai tout d’abord remercier son Excellence Monsieur le président de la transition, chef de l’Etat, le président Mamadi Doumbouya et son Premier ministre pour la confiance qu’ils ont placé à ma modeste personne pour la fonction du ministre des infrastructures et des travaux publics. Je profite de l’occasion pour remercier le président, colonel Mamadi Doumbouya pour avoir renouvelé sa confiance en ma personne dans mes fonctions de ministre de l’Urbanisation de l’Habitat et de l’Aménagement du Territoire. »

Quant au ministre entant, il n’a pas manqué l’opportunité pour rendre hommage ses prédécesseurs avant de s’engager à relever le défi.

« Je ne pourrai manquer de rendre hommage à mon prédécesseur, Monsieur Yaya Sow qui a tracé la voie de ce département. Nous poursuivrons toutes les œuvres réalisées sous votre ministère. Je voudrais également remercier le colonel Ibrahima Sory Bangoura, ministre par intérim sortant pour le travail accompli. Votre prédécesseur et vous avez légué les acquis concrets et incontestables sur lesquels nous allons travailler pour consolider et développer le secteur des infrastructures et des travaux publics. Elles sont parmi les déterminants majeurs de la compétitivité et constituent un canal essentiel pour accroître le potentiel de croissance et elles sont le levier important pour attirer les investisseurs pour conduire la République de Guinée vers l’émergence au bénéfice de l’ensemble des Guinéens. A cet égard, le développement des édifices publics, des infrastructures moderne et de qualité, le développement des réseaux routiers adaptés à nos réalités géographiques et praticables est une nécessité pour modifier radicalement et de manière irréversible le quotidien et la qualité de vie de nos concitoyens, objectif assigné à notre ministère », a laissé entendre le ministre Elhadj Gandho Barry.

Mayi Cissé

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.