Elhadj Mansour Fadiga chez Mamadou Sylla : « pour préserver la paix, il faut la justice »

Print Friendly, PDF & Email

Le chef de file de l’opposition parlementaire, et président de l’Union Démocratique de Guinée (UDG) El hadj Mamadou Sylla, a reçu à son domicile privé à Dixinn, ce Mardi 9 Février 2021, la visite de la communauté Diakhanké, et l’Union Diaka-Soungui, dont il est membre, et qui est composée des dizaines d’imams de la capitale guinéenne, y compris le fondateur de l’Université Barak Obama. Cette délégation avait, à sa tête, El hadj Mansour Fadiga.

Prenant la parole, le doyen des imams de Guinée et membre de l’Union Diaka-Soungui, El hadj Mansour Fadiga, porte-parole de la délégation, a tout d’abord décliné l’objectif de leur visite. « C’est un devoir religieux et selon la traduction de nos ancêtres, si ton parent arrive à avoir un bien, c’est un devoir de venir, le féliciter, l’encourager. Et au contraire, s’il arrive à avoir un malheur, c’est un devoir aussi pour toi de venir le soulager. C’est dans ce cadre que nous sommes là aujourd’hui. Nous sommes là pour le féliciter du fait qu’il soit aujourd’hui le chef de file de l’opposition en Guinée(…), de l’encourager sur les méthodes qu’il est en train d’utiliser pour la réconciliation nationale. En un mot pour chercher le bonheur de tous les fils de ce pays. », a expliqué l’imam Mansour Fadiga.

« En ce qui concerne la paix, qui est une obligation pour nous tous, parce que sans la paix rien n’est possible, même la religion. C’est pourquoi, je lance un appel à tous les Guinéens de tout faire pour préserver la paix, mais pour préserver la paix, il faut la justice, il faut d’abord renforcer la justice. Dès qu’il y a la justice, il y aura la paix et tout le monde peut avoir le bonheur. », a fait remarquer.

Mamadou Sylla, qui est à la tête de cette Union Diaka-Soungui depuis une dizaine d’années, a dit toute sa satisfaction et a promis de poursuivre les actions qu’il a commencées afin de rapprocher les Guinéens. « On parle de développement. On peut se développer dans quoi quand il y a des histoires partout, quand on ne s’entend pas entre nous. Il y a aussi des gens qui sont en prison et il y a beaucoup des tensions, c’est la vérité (…) Et comme j’incarne l’opposition aujourd’hui, je suis obligé de chercher à ce qu’il y ait la paix. Même le président a intérêt à ce qu’il y ait la paix, sinon il ne peut pas travailler. Et s’il ne travaille pas, le résultat, c’est lui qui doit rendre compte au peuple. Sinon il sera sanctionné lors d’une autre élection même par son parti. », a indiqué le chef de file de l’opposition parlementaire.

Mamadou Yaya Barry

1 Commentaire
  1. Baldé boubacar 1 semaine il y a
    Repondre

    Mamadou sylla joue le rôle d’un médiateur de la république et non celui d'<>……

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.