Elhadj Sékhouna exige le remplacement du maire de Tanènè, du préfet et du kountigui Souna Yansané…

Print Friendly, PDF & Email

Elhadj Sèkhouna Soumah, kountiguigbé de la Basse Guinée a avoué dimanche sur Djoma fm avoir reçu dimanche à son domicile à Tanènè une délégation composée de l’ancien ministre Alhoussein Makanéra Kaké et de l’opérateur économique Moustapha Kaba. A l’en croire, ces derniers étaient venus lui présenter leurs excuses pour l’attaque au gaz lacrymogène dont il a été victime ainsi que ses proches.  Mais, dit-il, je leur ai dit qu’il n’était pas de mon ressort de répondre à la délégation. Le patriarche de la Basse Guinée a posé comme condition pour tout dialogue que soient démis de leurs fonctions le maire de Tanènè, le préfet de Dubréka et le Kountigui Souna Yansané. Réaction…

Nous patriarches des quatre régions de la Guinée, étions rassemblés suite à une information que nous avions apprise qui pourrait porter atteinte à la sécurité et à la stabilité de la Basse Guinée et de la Guinée entière. Nous avons appris que les kountigui non reconnus par le peuple de Guinée se sont réunis et ont donné leur accord pour le 3ème mandat du président Alpha Condé. C’est suite à cela que nous avons décidé de nous retrouver étant donné que c’est une chose illégale. C’est le président Alpha Condé qui a apporté la démocratie en Guinée depuis le temps de Sékou Touré, il a eu le pouvoir et s’il décide de se présenter pour un troisième mandat, c’est une décision qui vient de son bureau ce n’est pas le peuple qui l’a dit mais plutôt les personnes qui l’entourent. Les Guinéens ne sont pas d’accord pour ça alors nous ne pouvons l’accepter. C’est dans ce cadre que nous nous sommes retrouvés avec les kountigui des quatre régions qui sont venus chacun avec une forte délégation y compris des représentants des cinq communes de Conakry et des différentes régions de la Basse Guinée. Alors que nous étions en plein entretien, ils ont rassemblé tous les corps habillés de Tanènè qui sont venus nous jeter tous les canons qu’ils avaient, 575 canons qu’ils ont lancés dans ma concession. J’ai même perdu un enfant que j’ai retrouvé le 3ème jour avant-hier. On s’était rassemblés pour savoir qui avait décidé de ça, ceux qui l’ont décidé est-ce qu’ils agissent selon les lois ? Parce que le mandat du président devait se limiter en 2020 selon la constitution, nous ne parlons pas de celle du 22 mars, et nous ne reconnaissons pas l’assemblée nationale car elle est mal représentée. 

Les mauvaises personnes qui gâchent la gouvernance d’Alpha Condé ça commence par le maire de Tanènè qu’on appelle Van Damme, c’est lui qui a payé les gendarmes et s’est embarqué dans un véhicule jusque devant ma maison et l’a indexée afin qu’ils nous jettent des grenades. Que le peuple juge si Van Damme devait nous faire cela alors que tous les kountigui de la Guinée étaient réunis. Il est venu avec ces gendarmes disant que l’ordre venait du préfet de Dubréka et de la femme gouverneure qu’on appelle Eva. Ils nous ont tiré dessus de 16 heures ce jour jusqu’au lendemain à 9 heures, on nous tirait dessus. Ce jour-là, on aurait dit qu’il y avait la guerre chez moi ou que j’ai fait quelque chose. C’est pourquoi je demande aux Guinéens de juger. Et pourtant je n’ai provoqué personne. 

Je ne peux pas parler de Souna Yansané parce qu’il n’a pas de maison. On ne peut pas être kountigui si on n’a pas de maison, on ne peut pas faire kountigui une personne qui ne gagne pas son pain sinon cette personne ne fera que mentir. Souna Yansané c’est moi qui ai eu pitié de lui et lui ai tendu la main. Je l’ai envoyé à Kindia et j’ai décidé de faire de lui mon vice car je n’ai pas de vice. Les gens n’étaient pas d’accord mais je l’ai imposé. Il y avait un sacrifice pour la Basse Guinée à Kindia, Souna Yansané et ses hommes sont allés, accompagnés de journalistes que le gouvernement leur a envoyés pour dire qu’il est kountigui. Il n’est kountigui nulle part, le groupe avec qui il est ne l’est pas non plus parce que ce sont eux qui veulent détruire la Guinée. Quand tu aimes un président et qu’il décide de faire quelque chose d’illégal, ne te contente pas du fait qu’il te nourrit mais plutôt dis-lui que même si c’est lui qui t’a mis là où tu es, de suivre la loi afin qu’il s’entende avec le peuple. Il n’y a rien en Guinée mis à part ces démagogues qui sont derrière Alpha, qui battent le tambour. 

Si c’était moi qui avait dit à Alpha de se présenter, je ne partirais pas à Kindia, je ne ferai pas de déclaration pour dire que je ne suis pas pour le 3ème mandat et que je ne veux pas de confusion. Si j’avais dit cela à Alpha est-ce qu’il chercherait à m’enlever ? Ce sont ces menteurs-là qui mettent le feu à la Guinée. 

Depuis que j’ai déclaré que je ne suis pas pour le 3ème mandat et pour la nouvelle constitution, le gouvernement n’a plus besoin de moi, ils ne viennent plus me voir même la prime dont je bénéficiais ils ont arrêté de me la donner, ils ne me donnent plus rien, même les sacs de riz qu’ils ont partagé aux sages ils ne m’ont rien donné mais cela ne m’empêche pas de faire mon travail. J’ai construit une maison que je n’avais pas construite même au temps de Conté pour leur montrer qu’il n’y a qu’un seul Dieu. Pour en venir à la délégation qui est venue me voir hier, ce n’est pas à moi de leur répondre car ce sont les kountigui des quatre régions qui étaient présents ce jour-là. Je ne peux pas leur dire que je pardonne parce que c’est quelque chose qu’ils ont fait à la Guinée. Moi, je n’ai aucune réponse à leur donner, c’est le peuple de Guinée qui leur répondra car c’est au peuple qu’ils l’ont fait. S’ils veulent nous demander pardon, qu’ils commencent par enlever ceux qu’ils ont nommés, à commencer par leurs Kountiguis jusqu’au maire de Tanènè Van Damme et le préfet de Dubréka. 

Il y en a qui disent qu’Elhadj Sèkhouna est devenu un politicien. Moi, je ne suis pas un politicien. Ces gens-là ne connaissent pas le rôle d’un kountigui. Le rôle d’un kountigui, c’est la moralité. Nous sommes entre le gouvernement et le peuple. Si le peuple fait quelque chose qui n’est pas bon, on lui dit qu’il s’est trompé. Si le gouvernement aussi fait quelque chose qui n’est pas bon, on lui dit d’arrêter que ce n’est pas bon et si tu refuses on te déloge. 

Moi je ne suis pas pour un parti. Celui qui décide d’aller aux élections c’est toi qui sais si tu vas gagner parce que le fichier électoral n’est pas bon. Il y a plus de 900 et quelques milles d’électeurs fictifs dans le fichier électoral de la Guinée. Peu importe le nombre de votants que tu obtiendras, ces électeurs fictifs seront mis sur son compte, personne ne le battra. Même si vous vous allez à plusieurs reprises, vous ne le battrez pas parce que le fichier qu’il détient ne vous permet pas de le battre. 

Depuis le jour où j’ai été attaqué si le peuple de Guinée le savait, si Conakry le savait, si la Basse Guinée le savait, ils devront manifester et même s’ils manifestent pendant un mois, je ne leur dirai pas de rentrer tout comme je ne leur dirai pas de sortir mais s’ils sortent ils ont bien fait. 

Décryptage : Maciré CAMARA

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.