Connect with us

Societé

Elhadj Souna Yansané catégorique : ‘’il n’y aura jamais deux kountiguis pour la Basse Côte’’

Published

on

VIDÉO. La page d’Elhadj Sékhouna Soumah est-elle en train d’être tournée ? Bien malin qui y répondra. Elhadj Souna Yansané a été installé dimanche à Boulbinet dans le kibanyi de la Basse Côte devant une foule nombreuse de sages, jeunes et femmes. A peine intronisé, le nouveau patriarche de la région côtière de la Guinée a marqué son territoire : ‘’il n’y aura jamais deux kountiguis pour la Basse Côte, chacun reçoit ce qu’il a semé’’.

Interrogé sur le fait que son intronisation pourrait provoquer une guéguerre entre les fils de la Basse côte alors qu’il y en a qui considèrent toujours Elhadj Sékhouna Soumah, le patriarche de Tanènè comme le Kountigui, Elhadj Nana Souna Yansané estime n’avoir fait que répondre à la demande des populations. Justifiant les contradictions comme étant le quotidien des hommes, Elhadj Souna se dit ne pas être en faute

« La vie est faite ainsi. Par moment, nous vivons des contradictions souvent. Dans l’espace, dans le temps, l’homme vit souvent de contradictions. Quand ceux qui vous ont investi voient que ça va avec le premier investi, il n’y a pas de problème. Mais quand ils voient un comportement qui puisse nuire aux vœux qui les a amenés à choisir tel, ils sont en droit de renoncer. Ça il n’y a pas d’histoire, il suffit de savoir si la revendication est juste. Quand elle est juste, il n’y a pas de problème. Donc ceux qui demandent ne sont pas en faute, moi qui ai accepté cette demande aussi je ne suis pas en faute. Il s’agit maintenant que l’avenir nous donne raison, parce que ça se justifie par le temps (…). Il n’y aura jamais deux Kountiguis pour la Basse côte, chacun reçoit ce qu’il a semé. Quand tu as bien travaillé pour tes mandants il n’y a pas de problème, mais quand tu as mal travaillé ils sont libres aussi de constater et de réagir », a-t-il déclaré.

A en croire le nouveau Kountigui, son intronisation est due au fait que le patriarche de Tanènè Elhadj Sékhouna Soumah n’obéirait plus aux règles du jeu.

« Celui qu’on met a un pouvoir, doit obéir aux règles du jeu, quand tu ne fais pas leur affaire ça peut être ça, et ici Kountigui on l’a vu avec l’opposition, on l’a vu avec tel ou tel. Peut-être que les gens qui l’ont investi, ce n’est pas leur compréhension de voir leur patriarche aller à gauche alors qu’ils sont en train de lui faire confiance pour aller tout droit au but. C’est une question de sentiment, je ne peux pas faire un jugement pour le moment par rapport à ça. Tout ce que je sais c’est que les gens ont demandé et ils ne sont pas à l’aise pour ce qui se passe ».

A son domicile de Boulbinet, les visites de ressortissants de la Basse Guinée acquis à sa cause continuent de plus belle.

Maciré Camara

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités