Eliminatoires CM 2022: en manque de confiance, le Syli a-t-il perdu la vitamine de la gagne ?

Print Friendly, PDF & Email

Après avoir aligné trois matchs nuls consécutifs (contre la Guinée-Bissau et la double confrontation contre le Soudan) en campagne éliminatoire de la prochaine coupe du Monde de football Qatar 2022, l’équipe nationale peine à décoller dans une poule I où elle faisait figure d’outsider capable de créer la sensation devant le favori marocain. Avec une sélection largement composée de joueurs évoluant dans les clubs professionnels européens, le sélectionneur Didier Six multiplie systèmes et méthodes pour trouver la formule adéquate pour une équipe en manque de confiance et de rythme.

Jugée joueuse et capable parfois de créer de la sensation face aux équipes supposées lui être supérieures sur papier, l’équipe de Guinée dispose belle et bien de l’ingrédient pour performer. Après une qualification à la prochaine CAN obtenue de bout en bout avec une première place devant le Mali dans le groupe A, les supporters du Syli National nourrissaient le rêve d’une première participation historique du pays à une coupe du monde de football à l’issue de cette campagne. Mais à mi-parcours, soit après trois sorties de la bande à Naby Kéita, le constat est simplement décevant pour une équipe qui ne cumule que trois petits points au compteur et classée troisième derrière le Maroc et la Guinée-Bissau. La faute à une équipe sans leader sur le banc de touche, ni même sur le terrain.

Les joueurs en manque d’inspiration et de rythme

Menée par un Naby Kéita (Liverpool) qui peine à retrouver ses marques au milieu du terrain depuis l’arrivée du staff technique dirigé par le français Didier Six, les joueurs du Syliont du mal à assumer leur statut d’outsider tenir la course derrière les redoutables lions de l’Atlas. A commencer par des cadres, dont le capitaine Naby kéita qui sort d’une difficile saison marquée par une répétition de blessures. Le joueur de 26 ans est en manque du temps de jeu chez l’actuel deuxième de Premier League anglaise, d’où le préjudice  sur sesperformances en sélection. Deco n’y arrive toujours pas à porter l’équipe par ses coups de rein dévastateurs et ses variations de rythme dans l’entrejeu du Syli. De même pour son coéquipier Amadou Diawara de l’AS Roma, lui aussi complètement disparu des radars en Série A italienne depuis le début du championnat. Le grand étonnement vient de Mady Camara qui semblait être au-dessus du lot pour mener les débats au milieu. Ceci, après sa saison quasi parfaite avec le titre de champion de Grèce 2021 avec l’Olympiakos de Pirée. Le milieu relayeur de 24 ans a marché sur les nuages tant en championnat qu’en coupe nationale, mais se cogne la tête une fois en sélection. Les attentes sont de plus en plus pressantes sur l’ancien joueur de Santoba de Conakry qui poursuit sur sa belle lancée de la saison dernière en club.

La fraicheur de la jeunesse, l’autre option ?

A défaut de ses cadres qui peinent à se relancer depuis le début des matchs de qualifications, le Syli peut tout de même espérer un sursaut qui viendrait du banc des remplaçants. Avec une prometteuse génération pour redynamiser son jeu au milieu et en attaque, pourquoi pas ? D’abord, le milieu du terrain qui pourrait être boosté par des jeunots comme Aguibou Camara transfuge du Losc qui fait un début de saison prometteur à l’Olympiakos. A ses côtés, le champion de Guinée et meilleur joueur du championnat Morlaye Sylla qui a soif de confirmer ses performances du dernier CHAN qui s’est joué au Cameroun. Aussi, Mamadou Kané le très prometteur milieu de terrain du FK Neftchi Bakou (D1 azerbaïdjanaise)transféré l’été dernier à l’OlympiaKos puis prêté dans la foulée pour engranger du temps de jeu d’ici à la fin de saison. A 24 ans, il peut également être un atout pour l’animation dujeu. 

Que dire enfin de la ligne d’attaque menée par le buteur clermontois Mohamed Bayo, qui pour l’heure, est peut-être la seule satisfaction dans cette mésaventure du Syli ? Avec deux buts en deux matchs consécutifs (la double confrontation contre Soudan), le troisième meilleur buteur de ligue 1 (France) de la saison en cours a du répondant pour montrer la voie à une équipe qui manque de leader dans le jeu et dans le don de soi pour marquer la fierté de toute une nation. 

Nous y reviendrons après le match en retard Guinée-Maroc de ce mardi, 12 octobre au stade Prince Moulay de Rabat (19h GMT).

Bernard Leno

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.