Embalo calme le jeu : ‘’ce que j’ai dit contre le président Alpha Condé était des mots de la campagne électorale’’

Print Friendly, PDF & Email

En tournée dans trois pays africains dont la République du Congo, le nouveau président élu de Guinée-Bissau le général Umaro El Mokhtar Sissoco Embalo a déclaré samedi à Brazzaville que tout ce qu’il avait dit contre le président Alpha Condé n’était que ‘’des mots de la campagne électorale’’.

« Nous sommes aujourd’hui les homologues avec le président Alpha Condé. Il s’agissait des mots de la campagne électorale. Je ne peux pas me permettre de dire quoi que ce soit contre lui. D’ailleurs nous allons nous retrouver. Le président Alpha Condé a l’âge de mon père et en Afrique cela compte beaucoup. Même si nous nous sommes mal compris, nous sommes des homologues et des voisins immédiats », a-t-il dit pour calmer le jeu avec le président guinéen qu’il a indexé être contre son élection.

Conscient que son pays est sur une pente glissante avec sa constitution conflictogène, Embalo, le futur locataire du palais Rose de Bissau assure qu’il saura voir comment gérer tout le monde, en mettant en place un gouvernement d’union nationale.

« Nous avons une constitution qui est un symbole d’unité nationale. Il faudrait voir la manière de gérer tout le monde. Les Bissau-guinéens attendent quelque chose de moi, surtout la jeunesse. J’ai pris l’engagement de faire un gouvernement d’union nationale où tout le monde sera représenté », promet Embalo, cité par l’Agence d’Information d’Afrique Centrale (adiac-congo).

Parlant de l’objet de sa visite chez le président Denis Sassou Nguesso, Umaro Sissoco Embalo qui vient du Sénégal a soutenu qu’il est venu remercier le chef de l’Etat congolais et ‘’prendre la bénédiction et surtout conseil’’.

« C’est un fils qui est venu voir son père. C’est la moindre des choses que je sois élu et je vienne m’incliner devant mon père pour prendre la bénédiction et surtout conseil. Le président Denis Sassou Nguesso figure parmi les chefs d’Etat les plus respectés en Afrique », a-t-il indiqué, ajoutant qu’« au-delà de cela, il m’a toujours adopté comme son fils. Je suis venu le remercier, sa famille et le peuple congolais ».

Umaro Embalo signera la dernière étape de cette première visite officielle à Abuja, au Nigeria où il aura un échange avec le président Muhammadu Buhari.

Noumoukè S.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.