[EN DIRECT] Spécial Elections communales 2018 : journée électorale en continu sur MEDIAGUINEE

Print Friendly, PDF & Email

Les Guinéens, après 12 ans, se retournent ce dimanche 4 février aux urnes pour élire les 342 maires des communes urbaines et rurales du pays. Ils sont 5,9 millions d’inscrits appelés à choisir leurs conseillers communaux.

Au total, 29.554 candidats, dont 7.055 femmes, répartis sur plus de 1.300 listes de partis, de coalitions ou se présentant comme candidats indépendants

Mediaguinee, votre site préféré au cœur des grands événements, a déployé sur le terrain ses journalistes pour faire vivre minute par minute le déroulement du scrutin très attendu.

Conakry, Beyla, Faranah, Labé, Kindia, Kankan, Siguiri, N’Zérékoré, Boké et bien d’autres préfectures, Mediaguinee sera au rendez-vous…

Prière de réactualiser la page pour accéder aux news fraîches…

Pour plus détails, cliquez ci-contre sur nos pages Facebook et Twitter

Labé : ‘’il y a eu une complicité entre les autorités administratives et les responsables du RPG Arc-en-ciel’’ (député UFDG)

Les élections locales de ce 4 février ont été bouclées hier dimanche à 18 h dans la commune urbaine de Labé, chef-lieu de la Moyenne Guinée. Mais déjà quelques anomalies ont été constatées par le député uninominal de la ville.

L’honorable Cellou Baldé, a confié à Mediaguinee, que les autorités administratives étaient de mèche avec les responsables du RPG arc-en-ciel.

“Les anomalies constatées est du fait que nous avons senti une complicité entre les autorités administratives et les responsables du RPG arc-en-ciel. Il y a eu une influence sur l’unité de sécurisation du scrutin. Le nommé Thierno Aliou Diallo a perturbé les élections dans 22 bureaux de vote. Arrêté par la gendarmerie, il a été relâché sous prétexte que c’est un militant du RPG Arc-en-ciel. Selon le commandant, c’est un ordre du Secrétaire général des collectivités et du gouverneur Sadou Keïta’’, a martelé le député de l’ufdg. Vidéo…

Tidiane Diallo correspondant régional à Labé

620 44 25 83

Boké : les États-majors des partis politiques dans l’attente de leurs badges et ordres de mission

Exif_JPEG_420

Quelques heures après l’ouverture du vote du 04 février 2018 dans la préfecture, les États-majors des partis politiques en compétition ont investi la devanture du siège de la Commission Electorale Préfectorale Indépendante (CEPI), avec pour objectif de se procurer de leurs badges et ordres de mission leur permettant d’accéder à la salle de Centralisation des résultats, a constaté notre reporter.

Interrogé sur la situation, le fédéral du parti Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), Mamadou Chaffaye Diallo a révélé : « Nous sommes-là parce qu’aucun parti politique n’a reçu ses badge et ordre de mission dument dûment signés délivrés par la CEPI. Ceci, pour leur permettre de mandater deux (02) observateurs devant participer à la Centralisation des résultats du vote. Ce sont des documents que nous attendons depuis quatre (04) jours… »

La réception de ces documents, a précisé M. Diallo, « nous permettra de surveiller de près, les opérations de centralisation des résultats pour éviter la manipulation des chiffres.»

Joint au téléphone, le président de la CEPI de Boké, El Hadj Sékou Souaré qui serait vers la sous-préfecture de Kolaboui, a rassuré à ses collaborateurs qu’ils trouver solution à leur problème, a-t-on appris sur les lieux.

Utile de souligner que le vote se déroule dans les conditions souhaitées.

Mamadouba Camara, Boké

Beyla : les 57 bureaux de vote sont fermés, place aux décomptes

Les 57 bureaux de vote de la commune urbaine de Beyla qui ont ouvert entre 7 heures et 8 heures viennent d’être fermés.

À Tindinkan ou encore Kissibou jusqu’à Sobakono, les dépouillements se poursuivent.

À Buffero, secteur 2, là-bas également les salles ont été fermées à 18 heures.

Dans l’ensemble, les électeurs n’étaient pas au rendez-vous, d’où la faible affluence dans les bureaux vote partout où nous sommes passés.

À Buffero centre, salle 13, sur 356 électeurs inscrits, seulement 83 ont voté.

Les élections dans les 57 bureaux se sont déroulées dans les meilleures conditions possibles. Aucun incident n’a été enregistré pour le moment.

Il faut souligner que ces dépouillements se passent sous la plus grande vigilance des différents acteurs en compétition.

Amara Souza Soumaoro, depuis Beyla

Dixinn : plus de 900 cartes d’électeurs non distribuées à Hafia2

Mediaguinee à travers son reporter a sillonné ce dimanche 4 février 2018 quelques bureaux de votes de certains quartiers de Dixinn. Sur le terrain, le constat révèle une atmosphère un peu morose compte tenu du peu d’affluence du côté des électeurs qui pour la plupart ne semblent pas trop motivés.

Après avoir sillonné ces quartiers d’Hafia1 et 2 en passant par Hafia Minière Centre, on a pu compter 47 bureaux de vote. Et partout, les électeurs ne semblaient pas bien motivés car certains se plaignent de n’avoir pas retrouvé leurs cartes d’électeurs n’ont pu se rendre à leurs bureaux de vote. D’autres, comme ce jeune homme nommé Salif Kéita, ont préféré finir leurs tâches ménagères avant de se rendre au lieu du scrutin.

« J’avais beaucoup de travail ce matin et quand je suis allé à mon lieu de vote, j’ai trouvé beaucoup de monde donc j’ai préféré attendre après la prière de Dohr» justifie-t-il.

Il y en à aussi parmi les électeurs qui sont réticents parce qu’ils n’ont pas de candidat favori. Toutefois, ils comptent accomplir leur devoir : «je n’ai pas de candidat favori mais je voterai juste par devoir», explique Gaoussou Camara, citoyen résidant à Hafia 2.

En ce jour de scrutin, nombreux sont les agents des bureaux de vote qui affirment avoir rencontré quelques difficultés avec le matériel électoral tel le manque de fiches de dérogation et de procuration. Rencontré lors de sa tournée d’observation, cet observateur de l’UPR confirme ce manque de matériel. « Les fiches de dérogation manquent beaucoup et donc ça cause d’énormes difficultés. À Kénien, on a trouvé des gens qui sont arrêtés, ils veulent voter par dérogation mais ils ne peuvent pas car les fiches sont en manque. Mais tout ça, c’est la faute de l’État et de la CENI qui n’ont pas pris les dispositions nécessaires pour éviter cela », accuse Jean Céleste Bangoura.

Si certains chefs de quartier affirment n’avoir rencontré aucun problème, on ne peut en dire autant du quartier d’Elhadj Ousmane Simakan où son représentant révèle qu’au jour d’aujourd’hui environ 900 cartes d’électeurs n’ont pas été retirés. Alpha Mamoudou Tall estime que sur 7184 inscrits, 6280 ont récupéré leurs cartes. Là encore, les fiches de dérogation manquent : « nous avons fait appel au représentant de la CENI de tout faire pour nous procurer des fiches de dérogation et de procuration pour que les membres des bureaux de vote et les populations puissent voter à la place de d’autres personnes qui sont malades et qui ne peuvent pas aller voter ».

Maciré Soriba Camara

628 112 098

Labé : fraudes massives dénoncées et pas d’engouement dans la quasi-totalité des bureaux de vote

Dans la commune urbaine de Labé, le constat révèle que ce dimanche 4 février l’engouement n’est pas taille dans la quasi-totalité des bureaux de vote de la cité de Karamoko Alpha mo Labé. En tout cas, c’est qui ressort du constat dans les différents lieux visités dont entre autres le collège Konkola, l’école primaire de Kourahodé (quartier Konkola), à Daka, Mosquée, Thyndel.

Rencontré après avoir voté dans l’enceinte de l’école de Konkola dans le bureau de vote numéro 2, Souleymane Keita affirme : « je viens de voter sans difficultés comme vous venez de constater. Les gens ne sont pas nombreux. J’ai voté pour mon candidat, que le meilleur gagne. En tout cas, c’est Labé qui va gagner quel qu’en soit le vainqueur. Mon souhait c’est le développement de Labé ».

A Kourahodé, cette dame appelée Djeina Diallo a dit sa joie par rapport à la manière dont elle a été reçue par les membres du bureau de vote là où elle s’est acquittée de son devoir civique.

« Je suis venue quelques minutes après l’ouverture du bureau de vote, j’ai été accueillie à bars ouvert, je suis très contente d’avoir voté aujourd’hui dans le calme », dit-elle.

Selon le chef d’escadron Thierno Tanou Diallo, commandant USSEL de Labé, à Gadha-pounthioun aucun agent de sécurisation n’était sur les lieux au moment où il tentait d’y apporter une solution. Il fait savoir que le préfet l’a informé que dans certains endroits de la ville, des citoyens étaient en train de montrer à d’autres comment voter.

« Le préfet m’a informé que dans certains endroits, des gens sont entrain de montrer aux électeurs comment voter. On est entrain de descendre sur les lieux, si on prend quelqu’un, on le met tout de suite aux arrêts. A Gadha-pounthioun, il y a un bureau de vote qui  n’a aucun agent, je suis venu pour prendre des hommes pour les déployer là-bas », conclut-il.

A noter que dans le quartier Mosquée, l’un des superviseurs du nom de Thierno Aliou Mosquée du Rpg Arc-en-ciel s’est disputé avec quelques électeurs qu’il accuse de montrer à d’autres personnes comment voter. Lorsque le gouverneur et le préfet se sont rendus sur les lieux, il a demandé qu’on annule ce bureau de vote de l’école primaire de PEPE. Finalement, il a été amené par les services de sécurité et les activités continuent.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

Sonfonia Gare 1 : des bureaux de vote à quatre membres alors que la CENI en prévoit 5

Des bureaux de vote à quatre membres à Sonfonia gare 1 alors que la CENI en prévoit 5. Le poste de vice-président supprimé par le commissaire de la CECI de Ratoma en charge de la supervision des élections dans les quartiers Sonfonia gare 1 et 2.

Thierno Sadou Diallo 

(+224) 626 65 65 39

Beyla : forte affluence des électeurs autour des bureaux de vote, dans l’après-midi

Contrairement aux premiers bureaux de vote visités le matin, ceux de Beyla sobakono, Buffero, Tindikan connaissent une forte affluence cet après-midi.

À Buffero par exemple, l’affluence se bute à une lenteur que dénonce Moussa Doukouré.

« Cela fait 30 minutes que je suis arrêté sur le soleil. Les membres du bureau de vote doivent accélérer les choses, sinon certains ne vont pas voter,” a-t-il dénoncé.

Malgré cette lenteur, cette autre citoyenne du nom de Mariame Diallo se dit engagée à exercer son droit de vote.

« Le vote c’est une seule journée et nous devrons être patients. Même s’il faut rester pendant 10 heures, l’essentiel est que je vote”, dit-elle.

Cependant, certains citoyens ont voté par procuration 11fois au lieu de 5 par personne au bureau de vote à Beyla sobakono, salle 54.

Et ce, par ignorance des membres de ce bureau de vote.

Par ailleurs les services de sécurité étaient déployés sur les lieux lors de notre passage dans la matinée. Il faut noter que le préfet de Beyla Lamine Cissé et sa famille ont voté dans le bureau de vote à Beyla sobakono.

Amara Souza Soumaoro, depuis Beyla

Dixinn : l’opposant Cellou Dalein Diallo a voté (vidéo)

En compagnie de son épouse et du candidat de la commune de Dixinn Mamadou Samba Diallo, le chef de file de l’opposition guinéenne et leader de l’UFDG Cellou Dalein Diallo a voté dimanche non loin de son domicile…

Par Louis de Funès Diallo, sur sa page Facebook

Élections communales : plusieurs véhicules arraisonnés par l’USSEL 

L’unité spéciale de sécurisation des élections (USSEL) s’active sur le terrain pour le bon déroulement du scrutin communal de ce dimanche 4 février.

Ce matin, l’unité postée à Sonfonia a procédé à l’arraisonnement de plusieurs véhicules qui n’ont pas l’autocollant “LAISSEZ-PASSER” délivré par La CENI.

En ce moment, à 12 h 30 minutes, aucun incident n’a été signalé dans ce quartier périphérique de la capitale guinéenne.

Thierno Sadou Diallo 

(+224) 626 65 65 39

Boké : Le préfet accomplit son devoir civique et appelle à un fair-play électoral

Exif_JPEG_420

Le préfet de la préfecture de Boké, Aboubacar M’Bopp Camara, en compagnie de son épouse, a accompli ce dimanche, 04 février 2018, son devoir civique au bureau de vote N°1 dans l’enceinte de l’Ecole primaire publique Gorèye situé au quartier de même nom, dans la commune urbaine.

Au sortir de la salle, le premier administrateur de la localité s’est réjoui du climat de paix, de cohésion sociale qui règne dans sa sphère politique.

Il a par ailleurs, invité les citoyens et représentants des différents partis politiques à jouer à l’apaisement et à un fair-play électoral pour le maintien de la paix sociale.

Massivement mobilisés pour la circonstance, les représentants des partis politiques en compétition veillent aux grains pour soutiennent-ils, éviter de rater le fauteuil communal.

Sur le terrain, on remarque également la présence des membres de la croix rouge préfectorale.

Utile de souligner que le bureau de vote situé à l’école primaire franco arabe de Dibiya manque de latrine pour soulager l’équipe basée là.

Mamadouba Camara, Boké

À Beyla, faible affluence dans les bureaux de vote 

Dans la commune urbaine de Beyla, située au nord-est de la région forestière, ils sont au nombre de 19768 électeurs inscrits sur la liste électorale repartis en 57 bureaux de vote.

Le président de la CEPI, Issiaga Cissé, rencontré par la rédaction de Mediaguinee, a rassuré que les matériels électoraux sont déployés dans les 57 bureaux de vote comme prévu par le code électoral.

Ce matin, les bureaux de vote ont été ouverts entre 7 heures et 8 heures pour la plupart, a-t-on constaté sur place.

C’est le cas des bureaux de vote à Kissibou, Tabadou, Kémè Bourama, Boiro, Samory, Doubaro manakoro jusqu’à Beyla sobakono.

Partout, dans ces bureaux de vote, les matériels électoraux sont au grand complet, même si par endroit nous avions pu remarquer le manque de taille-crayon à Kissibou, salle 45.

Certains citoyens interrogés ont indiqué avoir été confrontés aux problèmes liés au vote par procuration.

À noter que dans la plupart de ces bureaux de vote visité, l’affluence des électeurs reste très faible pour le moment.

Amara Souza Soumaoro, depuis Beyla

Boké : 221.142 électeurs se rendent aux urnes dans la quiétude

Ils sont au total 221.142 électeurs à se rendre aux urnes ce dimanche, 04 février 2018 pour élire les membres de la future équipe communale de la préfecture de Boké qui compte 576 bureaux de vote (BV) selon le président de la commission électorale préfectorale indépendante (CEPI), El Hadj Sékou Souaré.

Précisant que le pourcentage du retrait des cartes d’électeurs est de 90%, le président de la CEPI a fait savoir que la CU de Boké compte 34.897 électeurs répartis entre 78 bureaux de vote (BV).

Pour une meilleure sécurisation du processus électoral, tous les effectifs dynamiques des unités de sécurisation spéciale des élections communales et communautaires, sont mobilisées pour la circonstance.

Il y a à côté, une équipe active de stationnement, d’intervention, de surveillance des mouvements des populations pour dit-on, remonter au fur et à mesure les éléments égarés ou de perturbation du scrutin.

Un 3ème élément à notifier, c’est qu’il y a également, un élément statique chargé du Poste de Contrôle (PC) au niveau des services de sécurité en toute neutralité.

Pour l’heure, les électeurs se rendent paisiblement à leurs bureaux respectifs et tout se passe dans les conditions souhaitées.

Mamadouba Camara, Boké

Labé : ambiance dans un bureau de vote situé dans l’enceinte du collège Konkola

L’un des bureaux de vote de la cité de Karamoko Alpha de Labé a ouvert depuis 8h. Mais l’engouement n’est pas de taille.

Par Tidiane Diallo, Labé

Faranah : le président de la CEPI parle du déroulement du scrutin….

C’est aux environs de7 heures du matin que certains bureaux de vote ont été ouverts dans la préfecture de Faranah. Selon notre constat, plus de 10 bureaux de vote parcourus ce matin, les matériaux de vote sont en place à savoir les papiers de vote, les urnes, les isoloirs, les bulletins, papier d’émargement, cachets, etc.

Mamadi Bintou Oularé, président de la CEPI de Faranah explique le déroulement du scrutin dans la zone de Faranah, : « 503 bureaux de vote dont 156.691 électeurs. Donc, pour le moment tout se passe très bien dans l’ensemble des bureaux de vote. Et effectivement, j’ai constaté que tous les délégués des partis politiques sont représentés dans les bureaux de vote ».

Le commandant de l’USSEL de Faranah a fait savoir que tous les agents ont été déployés dans les bureaux de vote. « Ceux qui sont dans les zones reculées ont été déployées hier. Ce matin à partir de 5 heures, on a déployé nos hommes dont un gendarme et un policier à chaque bureau de vote », dit-il.

Par Yaya Dramé

Élections communales : faible mobilisation des électeurs à Sonfonia centre

Après l’ouverture des bureaux de vote dans la capitale guinéenne, les électeurs du quartier Sonfonia centre1 semblent désintéressés à ce scrutin attendu en Guinée depuis 12 ans.

Dans les différents bureaux de vote de ce quartier situé dans la haute banlieue de Conakry, les électeurs lentement pressés.

Pour le moment, aucune irrégularité ni aucun incident n’a été signalé.

Par Thierno Sadou Diallo 

(+224) 626 65 65 39

8h40. Ratoma : pas d’engouement dans les bureaux de vote de l’école orphelinat Regina de Kipé

Pas d’engouement devant les différents bureaux de vote situés dans le centre de l’école orphelinat Regina de Kipé, dans la commune de Ratoma. Les électeurs viennent au compte-gouttes, contrairement aux élections législatives.

Par Elisa CAMARA

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.