Connect with us

Politique

En hommage au père du ministre Nankouman, Kassory vante la création des Ministères à l’intérieur du pays

Published

on

VIDÉO. En hommage au père de son ami d’école Billy Nankouman Doumbouya, ministre de la Fonction publique, le Premier ministre guinéen Ibrahima Kassory Fofana a magnifié samedi à l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry la création sous l’ère Sékou Touré des Ministères à l’intérieur du pays, en charge du développement local. Ajoutant que « c’est ce que même le professeur Alpha Condé cherche à faire renaître aujourd’hui à travers l’ANAFIC qui n’est autre chose que de redonner à nos campagnes la force et les moyens de se prendre en charge en terme de développement ». Extraits…

« (…) C’est avec beaucoup d’émotions que j’ai écouté la vie et le parcours du défunt. Je suis heureux d’être là parce que deux de ses enfants, Billy Doumbouya et Fatoumata Doumbouya sont des promotionnaires, donc j’ai un devoir de solidarité. Je suis heureux d’être là parce que le défunt appartient à une génération qui a marqué l’histoire de la Guinée et qui pour la jeune génération que nous sommes, nous a frayé le chemin de la vie. (…) Kouramoudou Doumbouya était déjà dans ces trois dimensions, la dimension humaine où nous avons découvert, connu cet homme dans son humilité, dans son altruisme, dans sa disponibilité à servir les autres et dans son intégrité. Je suis heureux d’observer qu’il laisse derrière lui des enfants qui ont heureusement embrassé ces atouts-là, et je crois que de sa tombe il va être fier de vous. (…) Je suis très fier la fondation parce que vous avez capté les trois dimensions qui lui étaient très chères. La culture, Kouramoudou était un homme de culture. L’éducation, il avait la peau pour l’éducation. Le développement, il était un artisan du développement et il a appartenu à cette génération d’artisans du développement qui ont commencé à inaugurer sous l’ère Sékou Touré, l’ère des ministères à l’intérieur du pays, le ministère en charge du développement local, je crois qu’il est connu sous ce coup… C’est ce que même le professeur Alpha Condé cherche à faire renaître aujourd’hui à travers l’ANAFIC qui n’est autre chose que de redonner à nos campagnes la force et les moyens de se prendre en charge en terme de développement. La dimension développement, la dimension éducative, la dimension culturelle que la fondation se donne pour réflexion d’implanter ces dimensions, c’est tout à votre honneur. Et à cet exemple monsieur le président, vous faites honneur à monsieur Kouramoudou Doumbouya. De sa tombe, il est fier de vous. (…) Au nom du président de la République, le gouvernement va accompagner la fondation. Je vous prends l’engagement ici et je souhaite plein travail à la fondation parce que le plan de travail que vous donnez est ambitieux mais je crois que l’ambition est dans la mesure de vos moyens. (…)

Siguiri est une ville bénie. Les cadres de Siguiri, dont certaines unités au village Norassoba. (…) Et j’ai eu le plaisir de partager avec vous la meilleure sauce gombo avec l’art culinaire de Kapitaka, j’ai ce souvenir et j’ai dit à Billy, je reviendrai à Norassoba en vacances et je tiendrai cette promesse. Et j’irai pour que nous participions ensemble à la pose de la première pierre de la fondation. Le gouvernement sera à votre côté et nous ferons tout pour que les objectifs que vous vous êtes fixés dans ces trois dimensions, soient atteints pour le bonheur de Siguiri et pour l’avenir de tous les enfants de Siguiri et de la Guinée. »

Maciré Camara

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook