Connect with us

Politique

Energies renouvelables en Afrique : ce que les présidents Condé et Itno ont dit à Conakry

Le président guinéen Alpha Condé  et son homologue  Tchadien Idriss Deby  Itno ont présidé ce mardi 11 juin 2019, la cérémonie d’ouverture du forum des énergies renouvelables en Afrique. La cérémonie a réuni plusieurs ministres  des énergies d’Afrique. L’objectif de ce forum est de permettre aux décideurs de haut niveau, aux partenaires techniques et financiers, aux organisations internationales, à la société civile et aux experts d’échanger leurs expériences sur la manière de relever les défis liés à l’énergie durable en Afrique, source certaine du développement et de sortie de la pauvreté des Etats africains.

Malgré les énormes potentialités énergétiques dont regorge l’Afrique, près de 70% de la population n’ont pas accès à l’électricité et parmi ces 70%, 90% de cette population vit en milieu rural. D’où la volonté des chefs d’Etats africains de mettre en place l’Initiative Africaine des Energies Renouvelables (AREI), avec pour ambition d’installer 10 Gigawatts de capacité additionnelle de production d’énergie renouvelable horizon 2020 et 300 Gigawatts horizon 2030.

Dans son discours, le président Tchadien, Idriss Deby  qui a salué la tenue de ce  forum à Conakry  et réitéré son engagement à poursuivre les efforts entrepris avec les partenaires.

« Je tiens tout simplement à réitérer  notre engagement à poursuivre les efforts que nous avons  entrepris   avec notre partenaire dans le cadre de cette initiative. Le lancement  d’AREI au niveau continental répond à un besoin réel, quand on sait aujourd’hui que moins de 30% de la population africaine n’a pas accès à l’énergie. Il faut avoir des ambitions, nous avons des ambitions, les objectifs nous les avons…là il faut avoir les moyens de ses ambitions aussi. L’énergie n’est pas un produit  luxe, c’est une nécessité vitale aujourd’hui ».

Poursuivant, il prend l’exemple sur son pays où seulement moins de 2% de la population ont accès à l’électricité.

« Donc, nous avons un chemin à parcourir, si nous voulons éclairer l’Afrique avec de l’énergie renouvelables », a-t-il ajouté.

Parlant des perspectives, le président Alpha Condé affirme que « le forum mettra en exergue les perspectives de l’initiative de l’Afrique sur les énergies renouvelables plus particulièrement la manière dont l’initiative permettra de simuler les administrations privées dans le secteur des énergies renouvelables en Afrique pour contribuer à la diversion des objectifs de l’agenda d’abord 2020 pour les 10 gigawatts et l’agenda 2030 et 2063… Donc, dans un premier temps, nous sommes obligés de faire l’énergie mixte, c’est-à-dire en attendant qu’on ait la capacité d’avoir totalement de  l’énergie  renouvelable que tout le monde a besoin, continuer quand même à utiliser l’énergie focille… ».

« Si nous voulons transformer les matières premières agricoles pour ne pas continuer à être pourvoyeur de matières premières, on a besoin de l’énergie dans tous les secteurs. Donc, il est extrêmement important que nous puissions développer l’énergie », ajoute Alpha Condé.

Prévu pour quatre jours, ce forum devra aussi permettre de stimuler les investissements privés dans le secteur des énergies renouvelables en Afrique pour contribuer à la réalisation des objectifs de l’agenda 2030 de l’accord de Paris.

Maciré Camara

 

Print Friendly, PDF & Email
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook