Enrôlement des électeurs à Labé : ‘’à 6 jours de la date butoir, le processus est à 70%’’(président CEPI)

Print Friendly, PDF & Email

Le weekend dernier, ce sont deux (2) opérateurs de saisie affectés à la CAERLE sise chez le chef de quartier de pounthioun, dans la commune urbaine de Labé qui ont été suspendus par le président de la commission électorale préfectorale indépendante (CEPI) de Labé Elhadj Lamine Sangaré.

Cette information a été rendue officielle ce mercredi 11 décembre 2019. Selon le président de la CEPI, tout est parti d’une histoire de carburant qui a été soulevée par ces deux jeunes. De surcroit,  ils auraient tenté de boycotter le processus enrôlement des électeurs en demander l’arrêt des activités via des messages téléphoniques envoyer aux autres opérateurs.

« A Pounthioun, ce sont deux opérateurs de saisie qui ont tenté jusqu’à maintenant d’arrêter le processus. Selon eux, ils devraient recevoir du carburant au moment de leur travail. Et comme cela n’a pas été fait comme ils le veulent, ils ont balancé des messages à tous les opérateurs pour qu’ils arrêtent l’enrôlement demain jeudi. Donc, j’ai les ai fait comprendre que cela est anormale. La normale voudrait qu’ils s’adressent à la CEPI au lieu de s’adresser aux autres puisqu’ils ne sont pas responsables de leur contrat. Dans leur contrat, il n’est  écrit nulle part qu’ils doivent recevoir du prix du carburant, ils ont un contrat de 25 jours et ça c’est du ressort du coordinateur, seulement il peut déléguer ces pouvoirs à ses superviseurs. S’il  y a du carburant à gérer, même-moi, je n’ai pas la main mise sur ça et je n’ai aucun droit de  regard sur ça puisque c’est un bureau d’étude qui a signé un contrat avec la CENI. Comme ’ils n’ont pas compris, le coordinateur les a suspendus. Lorsqu’il les a suspendus, ils ont voulu bloquer le matériel donc boycotté le processus. Le préfet, informé de la situation a convoqué le coordinateur qui s’est expliqué, j’ai voulu les faire arrêter. Au moment où moi, je suis en compétition à cause de litre d’essence, on ne peut pas refuser aux citoyens le droit de se faire  enrôler » explique Elhadj Lamine Sangaré.

Poursuivant, notre interlocuteur précise que des dispositions ont été prises pour remplacer ces deux opérateurs suspendus. « Des dispositions été prises pour les remplacer rapidement, sauf que là aussi, le chef de quartier de pounthioun et le président de la CARLE ont attiré mon attention sur la faiblesse l’un des deux nouveaux venus. Donc, j’ai instruit au coordinateur de le faire changer immédiatement pour que l’opération puisse continuer. A noter qu’à 6 jours de la date butoir, l’enrôlement est à 70% dans la commune urbaine de Labé », nous confie Elhadj Lamine Sangaré.

Tidiane Diallo correspondant régional à Labé

+224 620 44 25 83

 

 

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.